Zambie : une nouvelle ligne ferroviaire pour 2,3 milliards de dollars

Lusaka compte ainsi développer les transports ferroviaires entre les différentes régions du pays et faciliter le commerce national.

Le gouvernement zambien a signé cette semaine un accord de 2,3 milliards de dollars avec China Civil Engineering Construction Company (CCECC) pour la construction d’un nouveau projet ferroviaire.

Les travaux permettront de relier Chipata (Est du pays) à Serenje (Centre du Pays) en passant par Petauke. La nouvelle ligne de chemin de fer qui coûtera 2,3 milliards de dollars sera longue de 388 kilomètres. L’entreprise chinoise annonce la fin des travaux pour 2020. Pour le ministre des Transports et des Communications, Brian Mushimba, le projet a pour but de renforcer la compétitivité du commerce et des transports au niveau régional en fournissant une voie d’accès alternative à la Côte Est de l’Afrique par le biais du port de Nacala au Mozambique.« Ce projet assurera une liaison bienvenue entre le réseau ferroviaire principal de Zambie et le réseau ferroviaire malawien, par le biais du chemin de fer déjà en place entre Chipata et Mchinji dans le cadre du couloir de Nacala », argue Mushimba.

 

Renforcer le commerce régional et international

Le ministre zambien a par ailleurs indiqué que grâce à cette nouvelle ligne de chemin de fer, Lusaka va pouvoir économiser des fonds utilisés pour réhabiliter les routes endommagées par le transport de lourdes cargaisons de marchandise. Pour Brian Mushimba, le projet renforcera le commerce régional et international par le biais du couloir de développement de Nacala, qui regroupe la Zambie, le Malawi et le Mozambique. La ligne est présentée comme l’une des plus stratégiques dans cette région de l’Afrique. L’ambassadeur chinois en Zambie, Yang Youming, a pour sa part, expliqué que cette ligne de chemin de fer favorisera le commerce, l’investissement, l’emploi et le développement durable dans le pays, et ouvrira un autre itinéraire vers la mer pour ce pays enclavé d’Afrique australe.Selon les experts, ce projet sera un aspect important du système de transport intégré en Afrique australe, qui relie la Zambie, la Tanzanie, la République démocratique du Congo, le Malawi et le Mozambique.

Par Didier Assogba   – La Tribune Afrique –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *