La visite du président chinois en Suisse aura un impact profond sur l’économie mondiale et la gouvernance internationale (INTERVIEW)

GENEVE — La visite en Suisse du président chinois, Xi Jinping, ainsi que les activités diplomatiques multilatérales qui y sont prévues, auront un impact profond sur le redressement de l’économie mondiale, la valorisation du système global de gouvernance et la consolidation de la coopération bilatérale et multilatérale, a déclaré mercredi Ma Zhaoxu, chef de la Mission de la Chine auprès des Nations unies à Genève, lors d’une interview exclusive qu’il a accordée à Xinhua.

 

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé mardi que le président chinois, Xi Jinping, effectuera une visite d’Etat en Suisse du 15 au 18 janvier, où il participera à la Conférence annuelle à Davos du Forum économique mondial et se rendra au siège des Nations Unies à Genève pour rencontrer, entre autres, les dirigeants de l’Organisation mondiale de la santé et du Comité international olympique.

 

Ma Zhaoxu a affirmé que la visite du président Xi était d’une grande importance compte tenu des changements actuels au sein de l’économie mondiale et des relations internationales.

 

Selon le diplomate chinois, la crise financière et l’impact que cette dernière a eu sur le monde se font toujours ressentir, avec une économie globale qui tarde à se redresser. « L’anti-globalisation », le protectionnisme, l’isolation et le populisme sont de plus en plus de tendance.

 

« Le discours du président Xi aidera la communauté internationale à marcher en avant tout en trouvant des réponses à un nombre de défis que le monde doit affronter tels que le terrorisme, la crise des réfugiés, le changement climatique ainsi que d’autres problèmes d’actualités », a-t-il expliqué.

 

Lors de sa participation à la Conférence annuelle du Forum économique mondial, le président Xi prononcera un discours important qui est prévu de mettre en lumière ses perspectives sur la situation économique mondiale ainsi que les idées proposées par la Chine pour relever les défis mondiaux.

 

La Conférence annuelle du Forum économique mondial à Davos reste la force créative pour engager les hauts dirigeants du monde dans des activités collaboratives pour élaborer les agendas globaux, régionaux et industriels au début de chaque année.

 

La conférence 2017 se tiendra sous le thème « leadership réactif et responsable ».

 

Comme membre important de la communauté internationale, la Chine préconise le multilatéralisme tout en appuyant le rôle central que joue l’ONU au niveau de la politique et de la coopération internationale.

 

La Chine estime toujours que dans le monde d’aujourd’hui, le multilatéralisme basé sur un noyau onusien, continue de jouer un rôle irremplaçable, et est clé pour faire face aux défis que le monde d’aujourd’hui doit relever.

 

« Pendant plus de soixante ans, Genève a été témoin du développement de la Chine, pays qui est passé d’un spectateur du système international à un participant, préconiseur et même un des leaders de la communauté internationale », a expliqué M. Ma.

 

Genève a toujours été considéré comme le lieu de naissance de la diplomatie multilatérale pour la Chine nouvelle. La République populaire de Chine est entrée sur la scène internationale pour la première fois quand l’ancien Premier ministre chinois, Zhou Enlai, a participé à une conférence internationale à Genève en 1954, cinq ans après la fondation du pays.

 

« Le monde d’aujourd’hui est arrivé à un moment décisif. La balance internationale a subi de profonds changements, notamment avec l’émergence de nouveau marchés économiques et des pays en développement. En parallèle, le monde affronte de sérieux problèmes et ‘cygnes noirs’, qui, l’un après l’autre, créent de plus en plus de confusion pour beaucoup de personnes », a poursuivi M. Ma.

 

Il a souligné que dans ce contexte, la notion de « communauté de destin commun pour toute l’humanité » du président Xi apporterait des idées importantes.

 

En octobre 2015, Xi a prononcé, au siège de l’ONU à New York, un discours sur la création d’une communauté de destin commun pour toute l’humanité, où il a renouvelé « l’engagement de la Chine envers les objectifs et principes de la Charte de l’ONU ».

 

Les dirigeants chinois ont maintes fois fait part de leur souhait de créer « une communauté de destin commun pour toute l’humanité », reflétant la volonté sincère de la Chine de bâtir un monde meilleur en coopération avec d’autres pays étant donné que le développement et la réforme de la Chine sont liés non seulement au bien-être du peuple chinois mais aussi à la paix et à la prospérité du monde entier.

 

En appelant au dialogue basé sur l’égalité au lieu de la condescendance, et à l’appréciation mutuelle au lieu de la dénigration, le concept d’une « communauté de destin commun pour toute l’humanité » met en valeur la promesse selon laquelle le développement de la Chine ne se fera jamais au détriment des autres pays.

 

Selon M. Ma, le président Xi a prévu de prononcer un discours portant sur la construction d’une « communauté de destin commun pour toute l’humanité » lors d’une réunion de haut niveau au siège des Nation Unies à Genève.

 

« Le discours du président Xi expliquera davantage cette idée primordiale d’édifier une communauté de destin commun pour toute l’humanité, et cela aura un impact majeur sur la réforme du système de gouvernance mondial », a affirmé M. Ma.

 

Selon le diplomate chinois, le président Xi rencontrera aussi la Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, ainsi que le président du Comité international olympique, Thomas Bach, lors de son séjour en Suisse.

 

« Cela reflète le soutien et l’attention qu’accordent les dirigeants chinois aux questions de santé et de sport », a poursuivi M. Ma, ajoutant que ces rencontres « sont d’une importance significative pour améliorer la coopération entre la Chine et les deux organisations ».

French.xinhuanet.com

Une pensée sur “La visite du président chinois en Suisse aura un impact profond sur l’économie mondiale et la gouvernance internationale (INTERVIEW)

Commentaires fermés.