Vidéo : un mois après la catastrophe ferroviaire au Cameroun, les preuves des défaillances

Un mois après la catastrophe ferroviaire au Cameroun, nos correspondants ont eu accès à des documents exclusifs, qui mettent en lumière les défaillances ayant coûté la vie à 79 personnes.

Alors que le Cameroun attend les conclusions de la commission d’enquête sur la catastrophe ferroviaire, qui a coûté la vie à 79 personnes, nos correspondants ont eu accès à des documents exclusifs, qui mettent en lumière les défaillances à l’origine de l’accident.

Le train était effectivement bondé lorsqu’il a déraillé près de la gare d’Eseka, à 200 km au sud de Yaoundé, la capitale, en raison d’un axe routier coupé. Les voyageurs avaient donc dû se rabattre en masse sur la liaison ferroviaire.

Accusé d’avoir donné des instructions à la compagnie ferroviaire de rajouter des wagons sur le train accidenté, le ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o, s’en est défendu sur les antennes d’une chaîne de télévision privée, Canal 2 International.

Les conclusions de la commission d’enquête sont attendues d’ici la fin de la semaine.

France 24