La Tunisie va réduire les effectifs dans la fonction publique contre un prêt du FMI

Les autorités tunisiennes ont annoncé, le 23 mars, que le Fonds monétaire international (FMI) devrait débloquer prochainement la deuxième tranche d’un prêt de 2,8 milliards de dollars US concédé à leur pays.
Ce financement, d’une valeur de 350 millions de dollars US, intervient avec trois mois de retard. Le FMI l’avait reporté, en raison de la faible progression des réformes pour lesquelles il est alloué. Ridha Saidi, conseiller aux affaires économiques du premier ministre tunisien, a confirmé qu’une « délégation du FMI sera en Tunisie au début du mois prochain pour discuter de l’avancée des réformes».
Au nombre des mesures promises par Tunis, la suppression de quelque dix mille postes de fonctionnaires au sein de l’administration publique.
Le déblocage de cette deuxième partie du prêt du FMI ouvre à la Tunisie la possibilité d’avoir accès à d’autres prêts de la part d’organisations internationales comme la Banque africaine de développement, la Banque mondiale ou encore l’Union européenne.
La dégradation de la situation sécuritaire et la multiplication des mouvements sociaux avaient entraîné, dès le second trimestre 2015, un ralentissement de l’économie, avec une croissance de 0,5%. L’entrée en fonction d’un nouveau gouvernement en février 2015 a été suivie par une hausse de plus de 20% des dépenses d’investissement par rapport à l’année précédente, selon les estimations de la Banque africaine de développement.

Claude Biao  – Agence Ecofin –

Une pensée sur “La Tunisie va réduire les effectifs dans la fonction publique contre un prêt du FMI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *