Technologie : quand le Rwanda inspire les Etats-Unis

Il y a un mois, le Rwanda a lancé le premier programme national de livraison médicale par drone. Un succès qui inspire au-delà des frontières africaines. Le pays de Paul Kagamé devrait accueillir ce mois un officiel américain qui viendra personnellement témoigner de l’efficacité de cette technologie pour la dupliquer aux Etats-Unis.

« La science, c’est ce que le père enseigne à son fils. La technologie, c’est ce que le fils enseigne à son papa », dixit le philosophe et historien des sciences Michel Serres. Et bien c’est à cela que pourrait se résumer la révolution technologique observée au Rwanda. Après avoir éblouit le monde entier et dépassé bon nombre de pays africains « politiquement stables », le Rwanda inspire désormais les Etats-Unis. Un officiel américain, en l’occurrence le secrétaire d’Etat aux Transports, devrait se rendre à Kigali au cours de ce mois de novembre. Principal objet de sa visite : Toucher du doigt les avantages de ce système de livraison médicale par drone lancé par le gouvernement rwandais. L’information a été récemment révélée par Keller Rinaudo, PDG de Zipline, une startup de la Silicon Valley qui mène le projet rwandais en partenariat avec le gouvernement.

 

 

Le Rwanda a en effet lancé en octobre dernier son plan national de livraison médicale par drone, le premier du genre au monde. Chaque jour, des poches de sang et des vaccins sont acheminés sur commande vers des cliniques situées dans des zones enclavées à travers le pays. L’aéronef sans pilote part d’un « drone-nid », guidé par les agents de Zipline via une plate-forme numérique connectée au réseau 3G du Rwanda. En un moins mois, selon Zipline, jusqu’à 150 livraisons auraient été réalisées dans 21 zones. Et le gouvernement entend renforcer le programme et favoriser la livraison d’anti-venins, de traitements contre la rage,…

 

Financement déjà disponible

Aux Etats-Unis, l’usage des drones civils est réglementé depuis l’année dernière. Mais non seulement il reste embryonnaire, mais concerne plus la livraison de nourriture ou des matériaux de construction. En août dernier, Google a également annoncé le lancement d’un programme test de livraison par drone pour concurrencer Amazone. Cependant, le duplicata du système rwandais au pays de l’Oncle Sam devrait se focaliser essentiellement sur la fourniture médicale, notamment les poches de sang ou des vaccins dans zones rurales éloignées. « Avec ce que nous avons fait au Rwanda juste [en octobre], il y a eu un grand changement en termes de ce qui est possible, en particulier dans un pays développé », a expliqué le PDG de Zipline. A noter que le voyage du secrétaire d’Etat aux Transports a été planifié avec le scrutin présidentiel actuellement occupé par le démocrate Anthony Foxx, difficile de savoir s’il gardera son poste après la constitution du premier gouvernement de Donald Trump.

 

 

En attendant, la startup californienne, soulignant au passage que ses services au Rwanda sont payés à la commande sur une base quotidienne par le gouvernement, a déjà levé des fonds pour répondre à la demande américaine. Les 25 millions $ recueillis la semaine dernière vont lui permettre de financer l’extension du programme rwandais et le lancement aux Etats-Unis. D’autres pays seraient également intéressés comme l’Indonésie et le Viet Nam.

Par Ristel Tchounand   – La Tribune –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *