Tanzanie-Ouganda : Le pipeline chauffé le plus long au monde 

Le président tanzanien, John Magufuli, et son homologue ougandais, Yoweri Museveni, ont posé la pierre angulaire d’un pipeline de pétrole brut de Hoima en Ouganda vers le port tanzanien de Tanga en océan Indien.

Le pipeline de pétrole brut d’Afrique de l’Est (EACOP) long de 1.443 km et d’une valeur de 3,55 milliards de dollars pourra transporter 200.000 litres de pétrole par jour une fois que le projet entre en service. Il sera le plus long pipeline de pétrole brut chauffé au monde.

Les autorités ont déclaré que la construction de l’EACOP devrait commencer début 2018 et prendrait 36 mois avec la perspective de créer entre 6.000 et 10.000 emplois.

Les réserves de pétrole actuelles de l’Ouganda se situent à 6,5 milliards de barils avec 1,7 milliard de produits récupérables à partir du sol.

L’événement a été assisté par de hauts fonctionnaires, des ministres, de hauts fonctionnaires de différentes institutions impliqués dans le projet.

Lors de l’événement historique, qui a impliqué des milliers de personnes des deux pays d’Afrique de l’Est, M. Magufuli a décrit le projet comme un point de repère pour le développement rapide des deux pays et de la région de l’Afrique de l’Est en général.

Dans la région de Tanga, le président tanzanien a déclaré que plus de 45.000 jeunes bénéficieraient directement et indirectement de la mise en œuvre du projet géant qui, une fois terminé, devrait changer complètement les perspectives de la ville portuaire au nord de la Tanzanie.

Il a encouragé les jeunes Tanzaniens à explorer les opportunités disponibles dans le projet, qui touche presque tous les secteurs.

« Il est grand temps que les Tanzaniens mettent leur grain de sel et bénéficient du projet régional, qui a d’innombrables avantages », a-t-il déclaré.

M. Magufuli a en outre salué l’Ouganda pour avoir choisi la route de Tanga pour le pipeline de pétrole brut, qui sera également une source de revenus pour les deux pays d’Afrique de l’Est.

M. Museveni, pour sa part, a décrit le port de Tanga comme clé en raison de son emplacement géographique et de sa sécurité.

Il a déclaré que le projet rendrait également le carburant moins cher donc favoriserait l’industrie de l’aviation.

M. Museveni a ajouté que le pipeline montre l’importance d’une prise de décision intégrée pour les deux États.

Medard Kalemani, vice-ministre de l’Energie et des Minéraux de Tanzanie, a déclaré que la construction sera menée par trois entreprises, deux de la France et une du Royaume-Uni.

M. Kalemani a indiqué que du côté tanzanien, le pipeline traverserait huit régions, à savoir Kagera, Geita, Shinyanga, Tabora, Singida, Dodoma, Manyara et Tanga. Il couvrira également 24 districts et 184 villages.

Selon les études de faisabilité, la route de Tanga a été jugée la moins chère pour l’Ouganda de transporter son pétrole depuis le point de production de Hoima vers le marché international.

La route de Tanga a un terrain plat pratique, non interrompu par d’autres activités, qui présente les moindres défis environnementaux et rend possible le souhait ougandais de voir les premières exportations de pétrole vers le milieu de 2020.

 

Xinhua