Sous la pression d’un résultat net en fort repli, Nestlé Nigeria ne déclare pas de dividende intérimaire

Contrairement à une habitude prise jusqu’à récemment encore, Nestlé Nigeria Plc n’a pas déclaré de dividendes intérimaires, dans la publication de ses performances financières pour le troisième trimestre 2016.

Pour les 9 premiers mois de l’année 2016, son chiffre d’affaires (49 milliards de nairas) affiche une progression de 17,7% comparé à celui de la même période en 2015. Mais son bénéfice avant impôt (5,5 milliards de nairas) et son résultat net final (485 millions de nairas) s’affichent respectivement en repli de 74% et 97%, comparés à ceux de 2015 (1000 nairas = 3,35 $).

La principal raison donnée à cet effondrement de la rentabilité de la filiale du géant suisse de l’agro-alimentaire, est l’impact négatif des effets de change. La dépréciation officielle du naira fin juin 2016, face aux principales devises étrangères, notamment le dollar américain, s’est traduite par un creusement des pertes financières de 7,1 milliards de nairas, en hausse de 5% comparés à ceux de la période correspondante en 2015.

Toutefois, même sans les pertes financières, les bénéfices nets de l’entreprise aurait baissé de 25%. Deux raisons à cela: d’une part, l’inflation qui a atteint des niveaux record au Nigéria à 17,8%, met la pression sur les coûts de facteurs, plombant du même coup la marge d’exploitation, qui a perdu 7,7 point de base et qui se situe à seulement 39,2% au 30 septembre 2016. Par ailleurs la fin du régime de fiscalité exceptionnelle appliqué à une de ses filiales a occasionné une augmentation de 101% des impôts au cours du troisième trimestre.

Le titre Nestlé a été stable ce jeudi 3 octobre 2016 sur le Nigerian Stock Exchange, le marché financier de Lagos où l’entreprise est cotée. La valeur de son action (795,01 nairas) demeure cependant à un niveau supérieur de celui de son plus bas des deux dernières années (615,25 nairas) atteint le 25 avril 2016. Mais les analystes nigérians lui prédisent de chuter dans un futur proche et les recommandent à la vente.

L’environnement nigérian ne montre pas de signes d’amélioration et les facteurs actuels devraient continuer de mettre la pression sur le chiffre d’affaires. Pour les institutionnels qui diversifient leurs portefeuilles, Nestlé Nigeria est une valeur plutôt chère. Son ratio de cours sur bénéfices par action actuel affiche un rapport de 72,4, contre une moyenne de 23,6 pour les entreprises du même secteur cotées sur les bourses africaines.

Idriss Linge      –  Agence Ecofin  –