Le Sénégal est-il le 3e producteur mondial de zircon ?

Dans un récent discours, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, affirmait que le Sénégal est le troisième producteur mondial de zircon.  Ce rang est-il conforme à la réalité?

 

Dans son allocution marquant l’ouverture officielle de la session unique ordinaire 2016-2017 de l’Assemblée nationale, le 14 octobre 2016, Moustapha Niasse a cité, selon leral.net, le bulletin hebdomadaire du Parlement, notamment ses numéros du 26 et 27 avril 2016.

 

«Faut-il rappeler, les ressources dont recèle le sous-sol sénégalais, outre le pétrole et le gaz, qui sont à l’ordre du jour présentement, intègrent aussi les sables titanifères de Djiffer, le zircon, dont notre pays est le troisième producteur mondial (…)», indique le président de l’Assemblée nationale, dans des propos rapportés par Leral.net

 

Le Sénégal est-il réellement le troisième producteur mondial de zircon ?

 

D’où vient cette information ?

 

Africa Check a contacté le conseiller technique en communication du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Barry, par ailleurs  responsable du contenu éditorial du bulletin hebdomadaire.  Celui-ci a expliqué par téléphone avoir obtenu «ces informations sur les productions de zircon et le rang du Sénégal au ministère de l’Industrie et des Mines ».

 

Quelle est donc la production de zircon au Sénégal ?

 

Le zircon est une pierre précieuse qui a diverses couleurs. Il est est utilisé dans la joaillerie et l’industrie nucléaire. Il constitue, selon les spécialistes, un produit de substitution du diamant. Il peut aussi aider à la construction d’enceintes de confinement pour les déchets nucléaires.

 

Au Sénégal, le ministère des Mines enregistre une seule compagnie,  en l’occurrence Grande Côte Operations (GCO) SA, exploitant le zircon  depuis bientôt trois ans, dans le Nord-Ouest du Sénégal. En 2014, cette société a produit 44 000 tonnes, renseigne le quotidien Le Soleil, dans son édition du 9 novembre 2015.

 

Dans le même article, Ibrahima Wade, directeur du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (PSE), souligne que le Sénégal a l’ambition de « devenir le troisième producteur mondial de zircon à travers le monde (…) »

 

La société GCO  révèle dans son troisième rapport trimestriel de 2016 qu’elle a produit « 31 634 tonnes » de zircon durant les neufs premiers mois de 2015 et « 13 614 tonnes » durant le dernier trimestre de la même année.

 

Le rapport annuel 2015 de GCO  qu’Africa Check a consulté renseigne que celle-ci a produit 45 200 tonnes de zircon durant cette année.

 

Pour les neufs premiers mois de 2016,  GCO  a aussi mentionné dans son troisième rapport trimestriel de 2016  qu’elle a extrait « 36 165 tonnes » de zircon des sables  de Djogo, dans le nord-ouest du Sénégal

 

La production de zircon dans le  monde ?

Composée de chercheurs et d’experts, la Société chimique de France a partagé, à travers sa plateforme digitale, le 16 avril 2016, le classement des pays producteurs de zircon en fonction des volumes produits en 2015.

0

Selon statistita, un  cabinet  de conseils allemand basé à Hambourg  et spécialisé dans la réalisation et la publication de données économiques dans le monde, l’Australie reste le premier pays producteur de zircon. Elle est suivie de l’Afrique du Sud et de la Chine.

 

00

La US Geological Survey (USGS), une institution créée en 1879 et rattachée au ministère américain de l’Intérieur,  étudie l’évolution annuelle de l’exploitation du zircon dans le monde. Elle a publié les chiffres ci-dessous sur les quantité de zircon produites à travers le monde en 2014.

000

 

 

Source : USGS, 2014

 

Conclusion : l’affirmation est fausse

 

Le Sénégal n’est pas encore devenu le troisième pays producteur mondial de zircon. Les plus récentes études accessibles au public placent l’Australie, l’Afrique du Sud et la Chine et bien d’autres pays devant le Sénégal.

 

Le Sénégal a l’ambition de devenir le troisième producteur mondial. Mais avec 45 000 tonnes produites en 2015, il est loin derrière l’Australie (500 000), l’Afrique du Sud (380 000), la Chine (140 000), l’Indonésie (110 000), les Etats-Unis (60 000) et le Mozambique (50 000).

 

En conséquence, l’affirmation du président de l’Assemblée nationale est incorrecte.

 

Par Birame Faye     – Africacheck.org  –

 

AFRIACT.NET