Samsung : après les smartphones explosifs, des machines à laver dangereuses

Aux Etats-Unis, Samsung va enclencher une opération de rappel portant sur près de 3 millions de machines à laver en raison de risque « d’impact et de blessures ».

 

Le cauchemar de Samsung continue. Après le désastre des Galaxy Note 7 explosifs , dont la production a dû être suspendue , le géant sud-coréen a annoncé ce vendredi le rappel de 2,8 millions de machines à laver.

 

La commission de protection des consommateurs américaine (CPSC) explique dans sa publication que « le haut de la machine à laver peut se détacher inopinément du châssis pendant l’utilisation, ce qui peut poser des risques de blessures ». L’agence a reçu plus de 700 rapports de ce type d’incidents et 9 rapports incluant des blessures dont une mâchoire cassée.

 

Au total, 34 modèles différents de machines à laver vendus entre mars 2011 et avril 2016 sont concernés. Mais le problème ne concerne pas les modèles vendus en dehors de l’Amérique du Nord, affirme la société.

 

En août déjà, un recours collectif avait été déposé contre Samsung par des consommateurs affirmant que leurs machines avaient soudainement explosé pendant l’utilisation . « J’ai entendu un énorme bruit qui m’a fait penser à une étagère qui tomberait », raconte par exemple Sarah Price interrogée en septembre par ABC . « Ca a explosé avec tellement de violence que ça a enfoncé le mur du garage », rapporte une autre femme , de Dallas, sur CNN.

 

Remboursement intégral de la machine

 

Les propriétaires des modèles concernés ont le choix entre une réparation à domicile avec une extension de garantie, une remise sur l’achat d’une nouvelle machine ou un remboursement intégral. « Nous intervenons rapidement en partenariat avec la CPSC pour nous assurer que les consommateurs connaissent les options qui s’offrent à eux », a déclaré John Herrington, vice-président principal et directeur général des appareils ménagers à Samsung Electronics America dans le Wall Street Journal . En attendant, les clients sont invités à utiliser leur machine à des rythmes d’essorage plus bas.

Cette opération tombe mal pour Samsung. Le fiasco du Galaxy Note, et le rappel d’environ 2,5 millions de smartphones, a déjà provoqué une baisse de 30% de son profit opérationnel au troisième trimestre. Ce nouveau « bad buzz » ne va pas arranger les affaires du géant coréen, même si l’activité d’électronique grand public de Samsung, qui comprend les divisions de la télévision et des appareils ménagers de la société, constitue une part relativement faible de son activité .

Leila Marchand     –  Les Echos-