Sahara, Maroc, Algérie : la Russie s’invite au débat

 

A l’occasion de la visite du Front Polisario à Moscou, conduite par le coordonnateur sahraoui de la MINURSO, Mhamed Khaddad, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov, a insisté sur la nécessité d’« intensifier les efforts coordonnés de la communauté internationale en vue de parvenir à un règlement équitable » au Sahara Occidental.

L’information a été donnée par les médias sahraouis qui indiquent que les deux parties ont par la même occasion échangé leurs points de vue sur la situation concernant le règlement du conflit du Sahara Occidental considérant les préparatifs à venir pour l’examen en avril prochain au sein du Conseil de sécurité de la question du renouvellement de la MINURSO au Sahara Occidental.

Représentant spécial du Président de la Russie pour le Moyen-Orient et l’Afrique, le vice-ministre russe a reçu, jeudi 23 mars 2017, une délégation du Front Polisario en visite à Moscou, conduite par Mhamed Khaddad, le coordonnateur sahraoui avec la Mission des Nations Unies pour l’organisation du référendum au Sahara Occidental (MINURSO).

 

Au cours de cette rencontre, les deux parties ont échangé des points de vues sur la situation ayant trait au règlement du conflit du Sahara Occidental, y compris à la lumière des préparatifs pour l’examen, en avril prochain au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, de la question du renouvellement de la mission de la MINURSO au Sahara Occidental ».

Occasion saisie, selon les médias qui citent un communiqué des autorités russes, par la partie russe pour mettre l’accent sur « l’immuabilité de la position de la Russie, fondée sur la nécessité de trouver une solution politique mutuellement acceptable à ce problème de longue date, sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies ». Le communiqué insiste sur la volonté de Moscou à « poursuivre le travail dans ce sens, en collaboration avec toutes les parties prenantes, notamment avec les partenaires du Groupe des Amis du Sahara occidental ».

Au cours des entretiens, il a en outre été souligné « la nécessité d’intensifier les efforts de la communauté internationale en vue de parvenir à un règlement équitable prenant en compte les intérêts fondamentaux des peuples de la région d’Afrique du Nord et contribuant à l’amélioration de la situation dans le Maghreb ».

A rappeler que ce conflit a exacerbé la tension entre le Maroc et l’Algérie. Abdelaziz Bouteflika s’étant rangé du côté sahraoui, ce qui n’est pas du goût du souverain marocain, Mohammed VI.

Malick Hamid    – afrik.com-

Une pensée sur “Sahara, Maroc, Algérie : la Russie s’invite au débat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *