Le prix du ciment décrié au Togo

Un vif débat a eu lieu jeudi à l’Assemblée nationale togolaise sur le prix du ciment.

Les députés ont pris fait et cause pour leurs compatriotes qui dénoncent la cherté du ciment et l’interdiction faite à l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote de vendre ce produit à un prix inférieur à celui en vigueur sur le marché local.

Le gouvernement a brisé le rêve des consommateurs en ordonnant à la cimenterie de M. Dangote au Togo d’appliquer la grille tarifaire en vigueur dans le pays.

L’homme d’affaires nigérian voulait vendre la tonne de ciment à 65 000 francs CFA (environ 130 dollars US), soit 16 000 francs CFA (8 dollars US) de moins que le prix appliqué au Togo.

Les consommateurs ont été surpris de constater que le tarif de 65 000 francs CFA la tonne annoncé par Aliko Dangote n’est pas pratiqué sur le marché togolais.

Un « manque de volonté »

« Vous avez peut-être raison de penser que Dangote aurait pu (…) vendre le ciment à moins de 80 000 francs CFA (environ 160 dollars US). Avant son arrivée, je m’étais mise d’accord avec les commerçants pour ne plus homologuer le prix du ciment. Par la suite, nous avons dit à Dangote que nous avons décidé de vendre le ciment au même prix », a expliqué aux députés la ministre du Commerce, Bernadette Legzim-Balouki.

Des députés de la majorité et de l’opposition estiment qu’il y a un « manque de volonté » du gouvernement de réduire le prix du ciment.

« Dangote veut vendre le ciment moins cher que le prix en vigueur au Togo. Si on veut aider les populations, on n’a qu’à demander aux autres cimenteries de baisser leur tarif, et non à Dangote de relever son prix », a soutenu l’un des parlementaires.

Les trois cimenteries présentes au Togo vendent le ciment à 81 000 francs CFA la tonne, soit 4 050 francs CFA (environ 9 dollars US) le sac de 50 kilogrammes, un tarif jugé très élevé par les Togolais et leurs représentants à l’Assemblée nationale.

Les cimenteries du groupe Dangote sont présentes dans plusieurs pays africains, dont le Sénégal, où son ciment est vendu moins cher que celui des autres entreprises du secteur.

Nicolas Agbossou    – BBC Afrique, Lomé –