Présidentielle américaine: qui sont les grands électeurs? Ce qu’il faut savoir sur le vote du 8 novembre

Aux Etats-Unis, le président est élu au suffrage universel indirect. Il n’est donc pas désigné par le vote populaire, mais par celui du collège des grands électeurs, au terme d’un processus complexe. Qui sont ces électeurs un peu particuliers? Explications.

Le 8 novembre prochain, les Etats-Unis devront choisir entre Hillary Clinton et Donald Trump. Mais dans les faits, le président américain étant élu au suffrage universel indirect, un collège électoral sera chargé de l’élire. Un système complexe, aux antipodes de ce que nous connaissons en France, et qui nécessite quelques éclaircissements.

Un collège de 538 grands électeurs

Au total, le collège électoral compte 538 grands électeurs, répartis sur les 50 Etats du pays. Mais leur nombre varie d’un Etat à un autre. Ainsi, la Californie possède le plus grand nombre de grands électeurs, soit 55, quand la Floride en compte 29, et le Colorado 9. Le nombre de grands électeurs dans un Etat dépend du nombre de représentants au Congrès, soit deux sénateurs par Etat et un nombre de députés proportionnel à la population de ce même Etat.

Ces grands électeurs ont préalablement été nommés par les partis politiques, dans les mois qui précèdent l’élection présidentielle, souvent lors des conventions nationales des partis qui se tiennent en juillet.

Deux phases de vote

Le 8 novembre, jour de l’élection présidentielle, les citoyens voteront pour un groupe de grands électeurs. Si Donald Trump ou Hillary Clinton remporte la majorité des voix dans un Etat, il ou elle rafle la totalité des grands électeurs de cet Etat, selon le principe du « winner takes all » (en VF, « le gagnant emporte tout »). Ainsi, le candidat arrivant en tête en Californie remporte 55 grands électeurs. La règle s’applique à l’ensemble des Etats, sauf le Maine et le Nebraska, qui introduisent une dose de proportionnelle dans le scrutin. Pour être déclaré vainqueur, un candidat doit remporter au moins 270 grands électeurs sur les 538.

La seconde partie du vote se déroulera en décembre, quand les grands électeurs voteront à leur tour, en se réunissant dans la capitale de leur Etat, pour élire à la fois le président et le vice-président. Généralement, les grands électeurs votent pour le candidat du parti pour lequel ils ont été nommés, mais rien ne les y oblige. Par ailleurs, il est déjà arrivé dans l’histoire politique américaine qu’un président soit élu sans la majorité des suffrages du vote populaire, mais avec une majorité au sein du collège électoral. Le scénario s’est produit à quatre reprises: trois fois au 19e siècle, et, plus récemment en 2000, lors de la présidentielle qui opposa George W. Bush à Al Gore.

Les bulletins de vote des grands électeurs seront ensuite envoyés à Washington, où ils ne seront dépouillés que début janvier, lors d’une séance du Congrès, soit quelques jours seulement avant l’investiture du futur président, prévue le 20 janvier 2017. Dans le cas où aucun des candidats à la présidentielle n’obtiendrait la majorité absolue au sein du collège électoral, le président sera choisi par la Chambre des représentants, à la majorité des voix.  (Adrienne SIGEL)

Présidentielle américaine: ce qu’il faut savoir sur le vote du 8 novembre

Le 8 novembre prochain, les Américains se rendront aux urnes pour choisir le successeur de Barack Obama. Organisation du scrutin, enjeux, résultats, BFMTV.com fait le point sur le fonctionnement de ce grand jour de vote, outre-Atlantique.

Le compte à rebours est lancé. Dans moins d’un mois, les citoyens américains choisiront qui d’Hillary Clinton ou de Donald Trump prendra la suite de Barack Obama dans le Bureau ovale. 130 millions d’électeurs sont ainsi appelés à voter, le 8 novembre, et leur verdict sera scruté par le monde entier. Heures de vote, modalités du vote, fonctionnement: nos explications détaillées.

> Quel est le calendrier de l’élection?

Aux Etats-Unis, l’élection présidentielle se tient toujours le mardi suivant le premier lundi de novembre, soit, cette année, le 8 novembre. Les bureaux de vote ouvriront à 6h30 à travers le pays, qui compte quatre fuseaux horaires. Ainsi, il sera 12h30 à Paris lorsque les premiers bureaux de vote ouvriront, sur la côte Est, et 15h30 lorsque la côte Ouest commencera à voter. A New York, ils fermeront à 19h30, soit 1h30 du matin en France, et les premières estimations tomberont au fil de la nuit, jusqu’au matin du 9 novembre.

L’investiture du nouveau président aura lieu deux mois et demi plus tard, le 20 janvier, lors de l’Inauguration Day. Au cours de cette cérémonie, fixée à midi, heure de Washington, le 45e président des Etats-Unis prêtera serment. Au même moment, le mandat de Barack Obama prendra fin.

> Comment vont voter les Américains?

Au total, 130 millions d’électeurs sont appelés à se prononcer pour cette présidentielle 2016. Certains ont déjà commencé à le faire depuis début octobre, puisque les Etats-Unis autorisent le vote anticipé. Les électeurs peuvent choisir de le faire par courrier, une option disponible dans les 50 Etats, ou dans des bureaux de vote ouverts à l’avance. 37 Etats sur 50 proposent cette option. Le président actuel, Barack Obama, a ainsi déjà voté, le 7 octobre dernier.

En revanche, les bulletins des votes anticipés ne seront dépouillés que le jour de l’élection, le 8 novembre, avec l’ensemble des autres bulletins. En 2012, un tiers des bulletins de vote étaient issus du vote anticipé. Un succès qui peut s’expliquer par le fait que l’élection tombe en semaine, et que des millions d’Américains sont souvent coincés au bureau.

Dans la pratique, le vote aux Etats-Unis peut prendre plusieurs formes: papier, électronique ou encore par email. Ce dernier fait l’objet de critiques, en raison des failles sécuritaires qu’il présente.

> Quel est le processus de vote?

Aux Etats-Unis, le président est élu au suffrage universel indirect. Ainsi, le 8 novembre, jour de l’élection présidentielle, les citoyens voteront pour un groupe de grands électeurs. Si Donald Trump ou Hillary Clinton remporte la majorité des voix dans un Etat, il ou elle rafle la totalité des grands électeurs de cet Etat. Le nombre de grands électeurs dans un Etat dépend du nombre de représentants de ce même Etat au Congrès, c’est-à-dire deux sénateurs et un nombre de députés proportionnel à la population de l’Etat.

La seconde partie du vote se déroulera en décembre, quand les grands électeurs voteront à leur tour, en se réunissant dans la capitale de leur Etat, pour élire à la fois le président et le vice-président. Les bulletins de vote des grands électeurs sont ensuite envoyés à Washington, où ils ne sont dépouillés que début janvier, lors d’une séance du Congrès.

> Plusieurs élections auront lieu le même jour

Le jour de l’élection, les Américains ne se contenteront pas de choisir leurs futurs président et vice-président. Pour des raisons pratiques, plusieurs scrutins différents sont organisés le même. Ainsi, les citoyens américains voteront également, cette fois-ci au suffrage universel direct, pour renouveler une partie du Congrès: un tiers des cent sénateurs (soit 34), élu pour six ans, ainsi que l’intégralité des 435 députés de la Chambre des représentants, élus pour deux ans.

Le Parti républicain, qui a la majorité au Congrès (246 élus contre 186 démocrates) depuis les élections de mi-mandat de novembre 2014, compte bien mener campagne pour la conserver, alors que des figures du GOP, à commencer par le président de la chambre, Paul Ryan, ont lâché Donald Trump après la révélation de plusieurs scandales.

Ce n’est pas tout. Ce même jour auront aussi lieu des élections fédérales, au cours desquelles dix Etats (l’Oregon, le Missouri, le Delaware, le Dakota du Nord, l’Utah, le Montana, la Caroline du Nord, l’Etat de Washington, la Virginie occidentale et l’Indiana) éliront leurs nouveaux gouverneurs, pour un mandat de quatre ans, et deux autres (le Vermont et le New Hampshire) pour deux ans.

Plusieurs scrutins locaux pour désigner des shérifs, des juges, ou encore des maires, auront également lieu le 8 novembre. Enfin, c’est également le jour choisi pour l’organisation de divers référendums. 157 propositions aux thématiques diverses (légalisation du cannabis, salaire minimum, santé, armes à feu) seront soumises à un référendum pour cette seule journée.

Adrienne SIGEL  – BFM TV.com –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *