Poutine signe la loi suspendant l’accord de recyclage de plutonium avec Washington

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué lundi une loi suspendant un accord avec les Etats-Unis sur le recyclage de plutonium militaire, une décision prise en raison des « actions inamicales » de Washington envers la Russie.

Officiellement publiée lundi, la loi, qui entre en vigueur immédiatement, a été votée en octobre par la Douma, chambre basse du parlement russe, et approuvée par le Conseil de Fédération (chambre haute).

Signé en 2000 entre M. Poutine et Bill Clinton, alors président des Etats-Unis, l’accord prévoyait pour chacun des pays le recyclage en combustible civil de 34 tonnes de plutonium provenant de leurs immenses stocks d’ogives nucléaires héritées de la Guerre froide, signe de leur engagement à lutter contre la prolifération des armes nucléaires.

En annonçant début octobre sa décision de suspendre cet accord, Vladimir Poutine l’a justifiée par le « changement radical des circonstances et l’apparition d’une menace pour la stabilité stratégique en raison des actions inamicales des Etats-Unis à l’égard de la Russie ».

La loi laisse toutefois la porte ouverte à un retour en arrière si Washington retire ses forces des pays qui sont entrés dans l’Otan après 2000, met fin à « toutes les sanctions » contre Moscou et verse des indemnités compensant les pertes financières engendrées.

Cette annonce intervient sur fond de tension croissante entre les deux pays dont les relations n’avaient pas connu une telle crise depuis l’époque de la Guerre froide. Elles se sont nettement détériorées avec l’annexion de la Crimée en 2014 et le début du conflit dans l’est de l’Ukraine, et plus récemment, en raison de divergences sur le règlement de la crise en Syrie.

L’orient- Le Jour avec AFP