Un nouvel accord sino-egyptien pour la construction d’une ligne de tramway rapide autour du Caire

L’Egypte et la Chine jouissent de bonnes relations bilatérales. Pour preuve, les deux pays viennent de signer un accord pour la construction d’une ligne de tramway rapide autour du Caire, la capitale égyptienne. Une bonne nouvelle pour les Cairotes. Détails.

C’est une nouvelle qui devrait plaire aux Cairotes. La capitale égyptienne va se doter d’une nouvelle ligne de tramway rapide. Le réseau léger à grande vitesse couvrira 66 km en onze arrêts. Il permettra de désengorger des zones à forte densité de population situées aux alentours de Caire.

Plus de 300.000 passagers par jour

La ligne reliera la nouvelle capitale administrative aux districts les plus éloignés du grand Caire, dont Al-Salam City, Ramadan 10 City, Obour City, Badr City et Shorouk City. En termes de capacité, le réseau, une fois mis en place, pourra transporter quelque 340 000 passagers par jour, et réduira d’environ 30 % la circulation sur l’autoroute. Ce qui représentera une économie de 129,5 millions de dollars par an.

Le projet, fruit d’un partenariat entre un groupe d’entreprises chinoises et le gouvernement égyptien, devra entamer sa phase de réalisation à partir du mois de décembre. « Le projet débuterait dans les deux ou trois mois à venir. », a déclaré Tarek Gamal al-Din, directeur de  l’Autorité nationale des tunnels d’Egypte (NAT). Le ministère égyptien des Transports et la partie chinoise ont signé mardi 15 août un accord d’une valeur d’1,24 milliard de dollars pour la construction du réseau ferroviaire dans les mois à venir.

Une bouffée d’air frais pour la capitale égyptienne

Ont pris part à la cérémonie de signature qui a eu lieu entre l’Autorité nationale des tunnels d’Egypte et le groupe réunissant les compagnies chinoises AVIC International et China Railway Group Ltd, selon l’Agence Xinhua, le Premier ministre égyptien Sherif Ismaïl, le ministre des Transports Hesham Arafat et l’ambassadeur de Chine au Caire Song Aiguo. Il faut croire que le projet est stratégique pour les autorités égyptiennes et particulièrement pour le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Le « raïs » qui s’est personnellement impliqué dans le projet a rencontré à la mi-juillet le groupe chinois qui s’est engagé à travailler avec « des sous-traitants égyptiens pour les travaux de génie civil et de construction du réseau ferroviaire ». La collaboration entre les constructeurs chinois et les entreprises locales égyptiennes devrait permettre de créer des milliers d’emplois dans ce pays de l’Afrique du nord.

Le Caire disposait déjà d’un réseau ferroviaire mais faute d’entretien du matériel roulant et des infrastructures, les voies ont été finalement déférées pour laisser place à la circulation automobile dans la capitale égyptienne. Cependant aujourd’hui, la mégalopole étouffe sous l’effet de la pollution atmosphérique. Le tramway, un moyen de transport jugé propre, va sûrement apporter une bouffée d’air frais aux Cairotes.

Khadim Mbaye   –  LTA –