Le Nigeria veut générer 1.200 MW d’énergie solaire

Les efforts d’Abuja pour revoir la composition de son mix énergétique continuent avec les discussions en cours au Sénat pour la mobilisation de 30 millions de dollars de fonds publics en faveur des projets en énergie solaire. Le but du Nigeria est de faire passer l’énergie renouvelable à 23% de son mix énergétique et ainsi ménager le budget des ménages et petites entreprises nigérianes qui dépensent près de 21,8 milliards de dollars par an en carburant pour les groupes électrogènes.
Le Nigeria semble décidé à revoir sa stratégie énergétique en renforçant la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. En témoignent les débats qui ont actuellement lieu au Sénat pour débloquer un budget de 30 millions de dollars qui sera alloué à la mise en place de projets dans le solaire. Une enveloppe qui devra faciliter la mise en place de projets solaires hors réseau, la production photovoltaïque ou encore moderniser la transmission.

A ce financement public actuellement en discussion, devraient bientôt s’ajouter quelques 2,5 milliards de dollars d’investissements dans des projets liés à l’énergie solaire d’ici 2018. L’objectif d’Abuja est de générer à terme quelques 1.200 MW d’énergie solaire hors réseau, de quoi fournir de l’énergie propre à plus de 180 millions de citoyens.

Ces ambitions écologiques du Nigeria viennent 4 mois après la décision d’Abuja d’émettre des obligations vertes pour le financement de projets d’énergie renouvelable. Parallèlement, les ménages et les petites entreprises nigérianes dépensent actuellement près de 21,8 milliards de dollars/an pour se fournir en énergie. Selon l’agence de développement allemande GIZ, cette somme est entièrement dévolue à l’alimentation des groupes électrogènes en diesel, de manière à produire de l’électricité.

Objectif, un mix composé à 23% d’énergie renouvelables
Pour l’Association des énergies renouvelables du Nigeria, une réelle implémentation des énergies renouvelables dans le mix énergétique passe par une lutte contre l’omniprésence des générateurs diesel utilisés par les ménages, les TPE voire les PME, comme palliatifs aux perturbations du courant électrique voire à l’absence de raccordement au réseau. Le remplacement progressif de ses groupes électrogènes par des panneaux solaires devraient également soulager le budget des ménages des dépenses en carburant.

Abuja s’est ainsi fixé comme objectif de faire passer la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 23% d’ici à 2025, contre 13% en 2015. Un objectif qui a accru l’intérêt pour le secteur, en témoigne les 50 millions de panneaux photovoltaïques importés par le Nigeria de Chine lors des 2 dernières années.

Abuja a rappelons-le, conclu en juillet dernier des accords d’achat valorisés à 1,75 milliard de dollars avec 14 entreprises spécialisés dans le secteur. Un deal qui vise à encourager l’installation d’unités de production solaire pour un total de 1.125 MW dans la région septentrionale du pays qui bénéficie d’un meilleur rayonnement solaire que d’autres. D’un autre côté, le fonds d’investissement français, Greenwish partners devrait débuter les travaux de construction de 2 centrales solaires au Nord du pays, notamment l’Etat de Kaduna. Montant de l’investissement 150 millions de dollars pour une capacité de production estimée à 100 MW.

 

Par Amine Ater      –    « Abuja veut renforcer la part du renouvelable dans son mix énergétique » –

–   LTA   –

Une pensée sur “Le Nigeria veut générer 1.200 MW d’énergie solaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *