Nigeria : la mégaraffinerie Dangote sera opérationnelle fin 2018

Conçu pour mettre un frein aux importations de pétrole raffiné, en partie responsable de la pénurie des carburants, la raffinerie Dangote sera opérationnelle fin 2018.

Les choses s’accélèrent pour le projet de raffinerie de Dangote Group. L’installation située dans la zone libre échange de Lekki à Lagos « sera opérationnelle d’ici fin 2018 », a annoncé Ahmed Mansur, directeur exécutif du Dangote Group. « La raffinerie est actuellement en construction », a-t-il ajouté. L’objectif pour la firme est d’en finir avec les importations de pétrole raffiné, principale cause du manque de carburants qui pèse sur l’économie nigériane.

 

 

Pourtant premier producteur de pétrole sur le continent, le Nigeria souffre en effet de pénurie de carburant depuis quelques années. D’après le groupe Dangote, son projet tombe à pic. Pour 650.000 barils par jour, pour coût d’un peu plus de 12 milliards de dollars US, la production de la raffinerie représente 150% de la demande locale actuelle et devrait même être exportée vers d’autres pays en Afrique. Selon Ahmed Mansur, cette installation devrait donc constituer une alternative pour faire baisser le prix de l’essence importé.

 

Le rêve d’une Afrique mieux fournie

Ce projet est un énième pas de Dangote Group vers son ambition africaine. Pour rappel, ce conglomérat nigérian a tout récemment diversifié ses activités vers le gaz naturel avec le démarrage de la construction d’un gazoduc devant relier Lagos au sud-est du pays. A en croire la direction du groupe de Dangote, le projet intègre également la construction d’un usine pétrochimique, ainsi que d’une installation de production d’engrais à même de satisfaire la demande locale.

 

 

Les investissements effectués par le groupe Dangote, devrait contribuer dans le court et le long terme, à booster les secteurs énergétiques et industriels nigérians. Selon Ahmed Mansur la construction des deux raffineries devrait entraîner la création de 235 000 emplois directs et indirects. « Ils auront un impact positif sur l’économie, en particulier en termes de création d’emplois et de préservation de devises », a-t-il ajouté.

 

Aliko Dangote, première fortune africaine et 23ème mondiale (12,4 milliards de dollars en 2016 selon Forbes), l’homme éponyme du groupe Dangote avait promis de s’atteler à tout faire pour une Afrique autonome financièrement. Originaire de Kano, au nord du Nigeria, le milliardaire a bâti sa fortune sur la production et la commercialisation de ciment, de sucre et de farine.

 

Par Emmanuel Atcha  – La Tribune Afrique –