Nigeria : l’économie en récession, Buhari recrute 500.000 diplômés-chômeurs

Alors que l’économie du pays traverse une mauvaise passe depuis quelques mois, le gouvernement nigérian vient d’acter le recrutement de 200.000 diplômés chômeurs, dans un premier temps. Il s’agit de la première phase du programme du président Buhari qui vise à intégrer sur le marché du travail du travail, un demi-million de jeunes. Une promesse électorale que le président nigérian entend concrétiser en dépit de la conjoncture difficile que traverse la première économie d’Afrique.

La récession de l’économie nigériane, entamée au second trimestre de l’année, vire à la débâcle économique. Selon les chiffres publiés ce lundi par le Bureau national des statistiques (BNS), le PIB s’est contracté de 2,24% au troisième trimestre, ce qui tend à confirmer le mauvais cru de la croissance attendu cette année. Selon les prévisions du FMI, le rythme de croissance de la première économie du continent va enregistrer un recul de 1,6% en 2016, un record depuis une vingtaine d’année. Cette mauvaise passe est la conséquence de la situation difficile que traverse l’économie du pays, lourdement impactée par le ralentissement du secteur pétrolier, qui subit les contrecoups de la baisse des cours sur les marchés internationaux, mais aussi le sabotage dont est régulièrement victime cette industrie.

 

Promesses électorales

La crise économique s’installe donc progressivement car en dépit des mesures prises par le gouvernement, la croissance peine à répartir. Cette morosité et les perspectives peu reluisantes n’entament pourtant pas l’engagement du président Muhammadu Buhari à vouloir concrétiser certaines de ses promesses électorales. A l’opposé de certains pays que la conjoncture a poussé à réduire la voilure en suspendant les recrutements dans la fonction publique en vue d’atténuer le poids de la masse salariale dans leur budget, le gouvernement nigérian vient de lancer la première phase du recrutement de 500.000 diplômés-chômeurs.

 

Développement du capital humain

L’initiative s’inscrit dans le cadre du programme « N-Power » qui consiste à recruter des volontaires pour servir dans divers domaines considérés comme prioritaires par le gouvernement. Ainsi, sur les 200.000 diplômés déjà recrutés, 150.000 seront affectés à l’enseignement, 30.000 dans le secteur agricole et 20.000 dans les services de santé. Selon les explications fournies par la présidence nigériane, ce programme est « l’expression de l’engagement du président Muhammadu Buhari à investir dans le développement du capital humain des citoyens nigérians, en particulier les jeunes ». Il permettra également d’améliorer les services publics  notamment les prestations dans le domaine de l’éducation de base et des soins de santé primaires. Dans le secteur agricole, il vise à atteindre l’autosuffisance en donnant à nos agriculteurs des services consultatifs pertinents.

 

Selon le gouvernement, ce programme est « l’expression de l’engagement du président Muhammadu Buhari à investir dans le développement du capital humain des citoyens nigérians, en particulier les jeunes »

500.000 bénéficiaires

A terme, ce sont  500.000 diplômés qui bénéficieront du programme « N-Power »  qui n’est qu’une étape à l’issue de laquelle, les volontaires sélectionnés auront la possibilité de se mettre à leur compte en fonction de leurs compétences. Les auditeurs du programme bénéficieront de formations et d’accompagnement et recevront une allocation mensuelle de 30.000 nairas durant la durée du programme qui est de deux années.

 

A travers ces initiatives, le gouvernement nigérian attend apporter une réponse à la problématique du chômage, notamment chez les jeunes. D’autres sous-composantes du programme seront également déployées dans les prochains mois notamment pour les étudiants du premier cycle et pour les non diplômés qui devraient bénéficier respectivement à 25.000 et 75.000 auditeurs selon les mêmes procédés.

Par Aboubacar Yacouba Barma  – la Tribune –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *