Me Sidiki Kaba veut une justice pénale africaine

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice Sidiki Kaba a exprimé lundi à Dakar le souhait de la création d’une justice pénale en Afrique. L’objectif, selon Monsieur Kaba, est de permettre à « chaque pays de pouvoir juger les siens ».

’’Si chaque Etat jugeait les crimes évoqués, la cour pénale internationale (CPI) serait moins sollicitée et aurait moins de travail », a-t-il laissé entendre au cours d’un point de presse tenu à l’occasion du retrait de l’Afrique du Sud et du Burundi du Statut de Rome.

Le Burundi et l’Afrique du Sud font partie des 34 pays africains qui ont adhéré au Statut de Rome en participant activement à la conférence diplomatique tenue en Italie en 1998.

Président de l’Assemblée des Etats parties, Me Sidiki Kaba estime que  » c’est le moment de développer la complémentarité par une coopération multiforme afin de renforcer les systèmes judiciaires nationaux compétents pour juger les auteurs de crime relevant de la compétence du Statut de Rome ».

Face aux journalistes, le ministre de la justice déclaré que “Juger les africains dans le continent va permettre de préserver la souveraineté et la stabilité des pays africains »

Il cite comme preuve, le procès Habré qui selon lui, prouve que les africains sont capables de juger les enfants dans le continent sans faire appel à la CPI.

Le ministre sénégalais de la Justice par la même occasion dit regretter profondément, le retrait de l’Afrique du Sud et du Burundi du statut de Rome, mais reconnait toutefois un « acte de souveraineté conforme aux conditions d’adhésion et de retrait’’ de ce traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI).

’’On ne peut pas nier les appréhensions, les critiques ou les récriminations des pays africains face à cette cour’’, a-t-il estimé, ajoutant qu’il faut les examiner attentivement et les corriger au besoin. Il plaide pour un dialogue constructif au sein de l’Assemblée des Etats parties au Statut de Rome en vue de trouver un consensus dynamique à ce sujet.

La cour pénale internationale depuis quelques années fait grincer des dents.Certaines personnalités du continent noir , sont d’avis que cette juridiction ne juge que des africains.

Sen24heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *