Le Maroc et le Nigeria se découvrent une multitude d’intérêts communs

« Le Maroc est riche en phosphate, le Nigeria, en gaz et en urée. Avec la bonne coopération, nous allons produire des engrais beaucoup moins chers », a expliqué Geoffrey Onyeama, chef de la diplomatie nigérianne, pour illustrer le rapprochement économique qui est en train de s’opérer entre les deux pays de l’ouest africain, longtemps brouillés sur la question du Sahara.

Au cours d’une cérémonie, en présence du roi Mohammed VI et du président Buhari, sept accords de coopération ont été signés concernant les secteurs des énergies renouvelables, de l’aviation, de l’agriculture et de la pêche. D’autres conventions doivent encore être conclues.

Parmi les projets les plus importants, figure une plateforme de production d’engrais coproduite par l’OCP et le groupe Dangote dans le but de stimuler la production agricole nigériane. Cette initiaitive sera accompagnée par la Mutuelle agricole marocaine d’assurance et le Crédit Agricole du Maroc.

Des discussions sont également ouvertes entre les deux pays pour réaliser un gazoduc entre le Nigeria et l’Europe qui passerait par le Maroc. Ce Transafrican Gas Pipeline entrerait en concurrence avec le Trans-Saharan Gas Pipeline (TSGP) projeté par les compagnies pétrolières nationales NNPC et Sonatrach, et qui transiterait par l’Algérie.

 

Agence Ecofin