Madagascar et la Réunion : La convention interrégionale se confirme

Madagascar et La Réunion ont signé la convention cadre interrégionale. Un accord basé sur quatre axes prioritaires.

Engagement, c’est dans cette optique qu’a été effectuée, lundi dernier à Saint-Denis – La Réunion, la signature de la convention-cadre interrégionale entre les représentants du gouvernement de la République de Mada­gascar et ceux de la Région Réunion. En vue de raffermir les relations bilatérales entre les deux îles, cette convention se base sur quatre axes prioritaires de la coopération basée sur l’insertion régionale au sein de la zone océan Indien en mettant un accent particulier sur des partenariats durables. Notamment l’accroissement du potentiel en recherche, développement et innovation, l’élévation du potentiel humain, la valorisation des ressources naturelles et halieutiques dans la mesure où les signataires sont tous des États insulaires.

 

Accroissement des échanges
Par ailleurs, le soutien à l’accroissement des échanges économiques est aussi intégré dans cette convention afin de mener collectivement des actions d’échanges et de formation au bénéfice de la population active en général et de la jeunesse des îles en particulier. « Cette démarche permettra de forger un socle inébranlable pour une coopération sur le long terme. Particulièrement sur le tourisme, les échanges économiques et commerciaux, la circulation des personnes, le développement en commun des différentes filières, et l’appui à coopération internationale des territoires », souligne Bary Emmanuel Rafatrolaza, Secrétaire d’État chargé de la Coopération et du Développement.

Selon les informations communiquées, cette signature bilatérale rentre dans le cadre des cinquièmes fonds européens Inter­régionaux pour la période 2016 à 2021 d’un montant de 63 milliards d’euros.
Ces fonds englobent les pays transfrontaliers et transnationaux des Régions Ultrapériphériques françaises dont la Région Outre-mer de la Réunion. Ainsi, c’est dans ce cadre que Madagascar intègre la convention-cadre en tant que pays tiers bénéficiaire. « Une opportunité de construire un axe majeur en faveur de l’intégration économique régionale », conclut le secrétaire d’État

Harilalaina Rakotobe  – L’express de Madagascar  –