L’Egypte réduit les subventions sur le carburant et augmente les prix à la pompe

La décision annoncée jeudi par le gouvernement obéit à un programme de réforme soutenu par le Fond monétaire international.

Les prix du carburant ont grimpé presque de 50 %, accablant de plus belle la bourse de nombreux Égyptiens déjà en proie à un coup de la vie extrêmement élevé.

Le gouvernement a fixé le nouveau prix du super 82 à 3,65 livres égyptiennes le litre alors qu’il coûtait 2,35 livres. Même augmentation pour le diesel, tandis que le super 92 est passé de 3,5 à 5,0 livres égyptiennes.

Il a également haussé le prix des bouteilles de gaz de cuisine – utilisé principalement par la classe la plus démunie – de plus de 30 % .

L‘Égypte a d’abord augmenté les prix du carburant en 2014 puis en novembre de l’année dernière après une dévaluation de la monnaie nationale.

Le pays d’Afrique du nord est en proie à une grave crise socio-économique depuis l’insurrection de 2011. Crise caractérisée par une inflation record et une monnaie locale qui a perdu la moitié de sa valeur depuis sa dévaluation.