Lancement du premier chemin de fer électrique international d’Afrique entre l’Éthiopie et Djibouti (PAPIER GENERAL)

Addis Abeba – L’Éthiopie et Djibouti ont lancé conjointement  la première ligne de chemin de fer électrique internationale d’Afrique, reliant les capitales de ces deux pays, et les responsables ont salué cette ligne construite par la Chine comme une nouvelle preuve de l’amitié sino-africaine.

La ligne ferroviaire entre l’Éthiopie et Djibouti, longue de 752,7 km et également connue sous le nom de liaison Addis Abeba-Djibouti, a été inaugurée par une grande cérémonie dans la capitale éthiopienne.

Ce chemin de fer est conçu pour atteindre une vitesse de 120 km/h. Il a été construit par le China Railway Group et la China Civil Engineering Construction Corporation dans un projet représentant un total d’investissements de 4 milliards de dollars.

Il devrait permettre de réduire le temps de trajet de sept jours, par voie routière, à environ 10 heures, et offrir à l’Éthiopie, pays enclavé, un accès plus rapide au port de Djibouti. Cette ligne nourrit également de grands espoirs par son potentiel de renforcer l’industrialisation le long de son parcours.

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a déclaré que ce projet avait permis aux compagnies chinoises de démontrer leur compétence technique, et qu’il renforcerait les relations économiques et commerciales entre l’Éthiopie et Djibouti.

Le Premier ministre a remercié le gouvernement et le peuple chinois pour la coopération et le soutien qu’ils ont accordés pour assurer le succès de ce projet.

Le président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a déclaré que ce projet était plus qu’une ligne de chemin de fer, et qu’il montrait la possibilité de travailler ensemble pour surmonter les défis et bâtir de bonnes infrastructures sur le continent africain.

« Trop souvent, nous entendons que l’Afrique doit combler son déficit d’infrastructures, et trop souvent, on nous dit que cela n’est pas possible », a déclaré le président.

Toutefois, la Chine, en tant que partenaire de ce projet ferroviaire et de nombreux autres, « se tient à nos côtés et joue un rôle décisif dans la transformation des infrastructures en Afrique », a déclaré M. Guelleh.

Cette ligne de chemin de fer est la première à être construite hors de Chine en utilisant exclusivement des standards et matériels chinois. C’est aussi la seconde ligne de chemin de fer transnationale bâtie par la Chine en Afrique, après la ligne de Tazara, construite dans les années 1970 et reliant Dar es Salaam, en Tanzanie, et Kapiri Mposhi, en Zambie.

 

Xu Shaoshi, directeur de la Commission nationale pour le développement et la réforme de Chine, a également prononcé un discours lors de cette cérémonie, en tant que représentant spécial du président chinois Xi Jinping.

 

  1. Xu a salué cette ligne de chemin de fer comme un miroir de l’amitié entre les populations de ces trois pays et « une ligne d’amitié sino-africaine au 21ème siècle ». Cette liaison ferroviaire renforcera également le développement socio-économique le long de son parcours, et favorisera le transit des ressources, matières premières et personnes dans la région, a-t-il dit.

 

L’envoyé spécial a appelé les trois pays à coopérer étroitement pour gérer cette ligne de chemin de fer et former le personnel ferroviaire local, à promouvoir la création de parcs industriels et à développer des activités à forte intensité en main d’œuvre et en ressources, et tournées vers l’exportation, le long de cette route, ainsi qu’à renforcer la construction d’infrastructures et la coopération financière afin d’assurer une accélération de la dynamique de développement de l’Éthiopie et de Djibouti à l’avenir.

À l’issue de cette cérémonie, des centaines de responsables et de membres du public ont été invités pour un court trajet à bord du train.

Amanuel Fesseha, un responsable de la ville de Dire Dawa, ville éthiopienne située le long de cette ligne ferroviaire, a fait partie du premier groupe de passagers.

  1. Fesseha a déclaré que les habitants de sa ville saluaient l’ouverture de cette liaison ferroviaire, qui réduit les temps de trajet et crée davantage d’emplois. « La vie des gens de Dire Dawa est fortement associée à cette ligne de chemin de fer depuis le début de sa construction », a-t-il déclaré à Xinhua.

(INTERVIEW)

Le chemin de fer Éthiopie-Djibouti inaugure un nouveau modèle de coopération Chine-Afrique (INTERVIEW)

La ligne de chemin de fer construite par la Chine entre l’Éthiopie et Djibouti offrira un nouveau modèle à la coopération Chine-Afrique en matière de transports ferroviaires, a déclaré Meng Fengchao, président du conseil d’administration de la China Railway Construction Corp (CRCC).

Ce chemin de fer reliant Addis Abeba, capitale de l’Éthiopie, et le port de Djibouti, entre officiellement en service mercredi, devenant la première ligne de chemin de fer électrique d’Afrique. Il a été construit par le China Railway Group et la China Civil Engineering Construction Corporation, une filiale de la CRCC.

 

Dans une interview accordée à Xinhua à cette occasion, M. Meng a déclaré que ce projet apporterait également le développement de parcs industriels, de centres logistiques et de l’immobilier le long de cette route.

Le chemin de fer Éthiopie-Djibouti est la première ligne ferroviaire bâtie intégralement suivant les standards chinois, ce qui a été un élément clé de son succès, a déclaré M. Meng.

Grâce à la performance exceptionnelle de la Chine dans la construction et la gestion de chemins de fer, les standards ferroviaires chinois ont finalement permis aux compagnies chinoises de remporter ce projet en Éthiopie, un pays qui comme beaucoup d’autres considérait les standards occidentaux comme la norme.

 

« Après plusieurs rounds de négociation, le gouvernement éthiopien a réalisé que les standards chinois ne sont pas inférieurs aux standards occidentaux, et plus important encore, qu’ils sont les mieux adaptés pour ce pays », a déclaré M. Meng.

 

Le choix des standards chinois a facilité l’utilisation des équipements, trains et matériaux de construction chinois. En travaillant ensemble, les compagnies chinoises ont permis l’achèvement de la ligne de chemins de fer en quatre ans seulement, malgré l’avis des experts occidentaux qui pensaient que le projet d’équiper l’Éthiopie d’un chemin de fer électrique était une mission impossible.

 

La construction de cette ligne de chemin de fer a également permis de canaliser des investissements chinois vers des parcs industriels et d’autres projets de développement le long de cette ligne ferroviaire, ce qui aidera à créer des emplois et à soutenir l’industrie en Éthiopie, a ajouté M. Meng.

 

UN SOUTIEN BIENVENU

 

Cette ligne de chemins de fer de 752 km permet de réduire le temps de trajet entre Addis Abeba et Djibouti de 7 jours à environ 10 heures seulement, et de fournir à l’Éthiopie, pays enclavé, un accès plus rapide aux ports. Cette ligne nourrit également de grands espoirs par son potentiel de renforcer l’industrialisation le long de son parcours.

 

Considérant ce projet ferroviaire comme plus qu’une simple transaction commerciale, les deux compagnies chinoises responsables de cette construction ont mis en avant leur responsabilité sociale et locale.

 

Selon M. Meng, la CRCC a embauché plus de 20.000 travailleurs locaux en Éthiopie et 5.000 à Djibouti, soit la majorité des employés de construction.

 

La compagnie a également réagi rapidement face à la sécheresse qui a frappé l’Éthiopie depuis l’année dernière. Suite à la demande du gouvernement éthiopien, la CRCC a employé ses propres locomotives pour transporter plus de 100.000 tonnes d’assistance humanitaire, selon M. Meng.

 

« Nous considérons le chemin de fer Éthiopie-Djibouti comme plus qu’un projet de connexion entre deux régions. C’est aussi un projet pour améliorer les conditions de vie des habitants locaux et renforcer l’amitié sino-africaine », a-t-il dit.

(Xinhua/Sun Ruibo)