L’Afrique aux africains (par Ismaila Marega)

L’heure de gloire de l’Afrique a sonne ou presque.
Les oulémas disent : “L’orgueil est un habit de Dieu”. Les hommes ne doivent donc pas s’en affubler. Mais lorsque le président russe Vladimir Poutine, va, de sa démarche altière et hautaine s’opposer aux occidentaux, il ne commet aucun délit, il ne fait que créer un nouveau monde bipolaire, une sorte,d’équilibre face à la suprématie à sens unique des puissances occidentales. N’est pas une aubaine pour l’Afrique?
Ce continent longtemps oublié et condamné à l’enlisement ,a été exposé à l’immixtion des occidentaux dans ses affaires internes d’où on assistait à des révoltes populaires ,des coups d’Etat, des dictatures bananières, la famine, la pression de la banque mondiale et du FMI…etc. On ne finissait pas de dire que l’Afrique est mal parti. Les occidentaux étaient incapables d’imposer l’équité et la justice dans la gestion des conflits inter-africains dont elles sont par fois elles-même, les principaux responsables.
A toute chose malheur est bon.le réveil russe et la montée en puissance du populisme chez les occidentaux, permettent de rebattre les cartes et tant mieux, notamment pour l’Afrique qui y trouve son compte.
Cependant, il n’y a pas une solution miracle pour l’Afrique pour trouver son Salut. Comme disait l’autre : “Dans la vie, il n’y a pas de solution;il y a des forces en marche, il faut les créer et les solutions suivent”.

 

L’Afrique doit continuer à lutter contre le fatalisme à tous les niveaux de la société africaine pour espérer prendre son destin en main, un jour.

 

Ismaila marega
Maîtrise Relation internationale
Université de Montréal