Avec des investissements, l’industrie maritime ouest-africaine pourrait générer 3,3 milliards de $

En Afrique de l’Ouest, l’industrie maritime pourrait créer 300 000 emplois et générer 3,3 milliards de $ contre 400 millions de $ actuellement. C’est ce que révèle un rapport de Overseas Development Institute (ODI) et de l’organisation espagnole du journalisme d’investigation porCausa.

 

Le document intitulé « le poisson manquant de l’Afrique de l’Ouest » explique que pour y parvenir, les gouvernements de la région doivent faire chuter la pêche illégale non déclarée et non réglementée (INN) et investir dans le secteur.La pêche INN a fait perdre à un pays comme le Sénégal 300 millions de $ en 2012, soit environ 2% de son produit intérieur brut (PIB). Le phénomène fournit entre un tiers et la moitié des captures totales effectuées en Afrique, poursuit le rapport qui indique que le Sénégal et le Nigéria ont vu plus de la moitié de leurs stocks surexploités.

 

Selon Alfonso Daniels qui a produit le rapport, «L’ampleur des pertes est énorme. En lieu et place d’emplois et de développement, les moyens de subsistance des pêcheurs artisanaux sont décimés par les flottes de pêche étrangère, qui opèrent pratiquement sans contrôle ».Le document souligne également qu’outre la création d’emplois, une prise de consciences des gouvernements ouest-africains pourrait permettre d’améliorer l’alimentation de leurs populations.

 

En investissant dans la transformation des poissons, plus de ménages pourraient accéder à cette source de protéines.

 

 

 

Aaron Akinocho   – Agence Ecofin –