Île Maurice: le Premier ministre cède sa place à son fils et crée la polémique

Un nouveau gouvernement s’installe à l’île Maurice ce lundi 23 janvier. Deux ans après son retour au pouvoir, le vétéran Sir Anerood Jugnauth démissionne de son poste de Premier ministre. A 86 ans, il cède sa place à son fils Pravind Jugnauth, 55 ans. Un passage de témoin vivement critiqué par les partis d’opposition. La coalition au pouvoir estime pour sa part respecter la Constitution du pays et la démocratie.

 

Dans son allocution télévisée pour expliquer son départ de la primature, Sir Anerood Jugnauth a fait deux grandes annonces. D’abord qu’il cède sa place à un leader « plus jeune et plus dynamique », en l’occurrence son fils Pravind Jugnauth. Ensuite, que cette transition se passe dans la pure tradition « westminsterienne », traduisez dans le respect de la Constitution et de la démocratie héritées des Britanniques.

 

A 86 ans, Sir Anerood Jugnauth est un monument de la politique mauricienne. C’est lui qui a conduit en décembre 2014 de manière spectaculaire l’alliance du Peuple au pouvoir. Dans cette coalition, le principal parti, le MSM, est dirigé par son fils, Pravind Jugnauth, 55 ans. Actuellement ministre des Finances, il commande une majorité à l’Assemblée. De ce fait, selon la Constitution de Maurice, Pravind Jugnauth peut légitimement prétendre au poste de Premier ministre.

 

Mais les partis d’opposition ont un avis contraire. Très éclatés, ils appellent à une action concertée pour barrer la route à cette transition familiale, alors que la prestation de serment du nouveau gouvernement a lieu ce lundi après-midi.

 

rfi

Une pensée sur “Île Maurice: le Premier ministre cède sa place à son fils et crée la polémique

Commentaires fermés.