Guinée équatoriale : Quand un pays exportateur de pétrole manque de carburant

C’est l’actu à la une en Guinée équatoriale actuellement. Le pays connait depuis quelques jours une pénurie de carburant qui fâche la société civile. Un paradoxe pour ce producteur de pétrole.
A Bata comme à Malabo, l’atmosphère est restée tendue ces derniers jours, si tendue que seule la possibilité de s’approvisionner suffisamment en carburant pourrait complètement apaiser les esprits. En effet, la Guinée équatoriale connait depuis -une semaine dans la capitale économique et trois jours dans la capitale politique- une pénurie de carburant telle que de nombreux usagers vont à pied.

Pression de Total pour encaisser des impayés?
Selon la presse locale, cette situation a même provoqué une protestation des taximen lundi à Bata. Ils ont, en masse, garé leurs véhicules dans les stations de Total pour manifester leur mécontentement.

Dans ce pays d’Afrique centrale, le français Total et la compagnie pétrolière nationale GEpetrol sont les deux seuls fournisseurs de carburant dans tout le pays. Mais en rupture de réserves depuis plusieurs mois, la compagnie nationale a disparu des radars, faisant ainsi de Total le seul distributeur d’essence notamment.

Dans ce contexte de tension, certains estiment avoir l’explication à la situation qui prévaut :

« Total réduit souvent la quantité de carburant quand le gouvernement lui doit de l’argent » a indiqué à Ernesto Ondo, ancien responsable technique chez Total Malabo.
Le gouvernement rassure
Actuellement le président de la République, Téodoro Obiang Nguema est en visite officielle au Mozambique, mais entre-temps, les Equato-Guinéens attendent des réponses des autorités, et surtout de savoir jusques à quand ils auront à supporter cet état de pénurie de carburant. Depuis Mardi, la pression au niveau de la pompe a légèrement augmenté, mais la situation est loin d’être rentrée dans l’ordre. De son côté, le vice-ministre équato-guinéen des mines et hydrocarbures, Agapito Edu Ndong, cité par Africanews semble rejeter toute hypothèse de non-paiement et tente de rassurer :

« Total est une entreprise qui opère sur notre marché et qui profite du fait que son concurrent – notre entreprise nationale- a épuisé ses réserves. Il n’y a pas d’autres raisons. Elle possède des réserves suffisantes. Notre stratégie à court terme est de faire en sorte que notre entreprise ait des capacités suffisantes pour que cela se répète plus. »
Avec 269,8 milliers de barils de pétrole brut produits en 2013, la Guinée équatoriale est le 32ème producteur de pétrole au monde, derrière l’Australie et devant la République démocratique du Congo (RDC). En outre, le pétrole brut représente 90% de ses recettes d’exportation. En janvier 2017, le ministre des Mines et hydrocarbures, Gabriel Mbaga Obiang, a formulé la demande d’adhésion de la Guinée équatoriale à l’Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole (OPEP). Ces problèmes d’approvisionnement en carburant remet au goût du jour la question de la transformation locale des matières premières africaines.

 

LTA

Une pensée sur “Guinée équatoriale : Quand un pays exportateur de pétrole manque de carburant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *