Ghana: John Mahama quitte le pouvoir sur une belle note sociale

 

Avec une capacité de 650 lits, l’hôpital dispose d’un héliport pour les services d’urgences. Il comprend des technologies de pointe dans divers domaines notamment,  la chirurgie,  la pédiatrie, la cardiologie, la chirurgie cardiaque, la gynécologie, l’obstétrique, etc. L’hôpital ultra moderne a nécessité la bagatelle de 217 millions de dollars américains. Il est construit sur une superficie de 200 hectares.

 

 

 

Avec cette inauguration, John Mahama a clôturé son mandat d’un geste exceptionnel pour le bien de ses compatriotes et pour le reste de l’Afrique occidentale.

 

Le désormais ex-président touchera  une prime de retraite de 22.809 cedis, soient 3.340.000 CFA. Il bénéficiera aussi de plusieurs avantages liés aux soins sanitaires, aux voyages, à sa sécurité etc. Mais il n’y a pas que lui seul. Une augmentation de salaires de 10% est accordée à certains hauts fonctionnaires.

 

«Mis à part le Président sortant, la fixation et la mise à jour des primes de retraite concernent le président du parlement sortant qui va toucher 17,791 Ghana cedis soient 2.604.400 F Cfa et la présidente de la Cour Suprême 17,107 Ghana cedis soit un équivalent d’environ de 2.504.300 FCfa», dispose les textes ghanéens. Il est également mentionné que les salaires du  nouveau président Nana Akufo-Addo et son vice-président Dr Mahamudu Bawumia varient respectivement de 22,809 à 20,529 Ghana cedis.

 

Vie politique au NDC

 

Cependant, après son mandat qui s’est soldé par un échec à la présidentielle, John Mahama devra affronter la fronde au sein de son parti. Les militants et membres influents du NDC ont du mal à accepter la victoire du NPP, le parti de Nana Akufo-Addo. John Mahama a obtenu 44,44% des voix contre 53.8 % pour Nana Akufo-Addo. A cela, s’ajoutent les législatives qui ont vu NPP remporter la majorité des sièges à l’Assemblée nationale.

 

Sur les 275 sièges que compte l’Assemblée nationale, le NDC a eu  103 contre 170 pour le NPP. Selon Jerry John Rawlings, fondateur de NDC, il ne sert à rien d’indexer Mahama d’avoir contribué à la défaite du parti.  Pour lui, ce sont plutôt les dirigeants actuels qui n’ont pas voulu écouter les mises en gardes et les conseils. L’ancien chef de l’Etat ghanéen était très remonté contre ses détracteurs lors de la cérémonie du 35ème anniversaire de la Révolution du 31 décembre. Il  avait  tenu à faire le point sur les mouvements de mécontentement qui agitent le parti. Pour ce faire et dans l’optique des joutes électorales à venir, une Commission de 13 membres a été mise sur pied afin de diagnostiquer les causes qui ont conduit à la défaite du NDC.

 

 

 

Bella Edith & Anani GALLEY  –   Afriquinfos   –