Gaz naturel : le premier mètre cube sénégalais sera extrait en 2021

D’après un communiqué de la présidence de la république du Sénégal, les premières productions de gaz du pays vont démarrer en 2021. Les autorités sénégalaises tiennent l’information des compagnies pétrolières américaine Kosmos Energy et anglaise BP, qui avaient été reçues en audience par le chef de l’Etat Macky Sall.

Le Sénégal va bientôt faire son entrée dans la famille des producteurs gaziers du continent africain. Selon un communiqué de la présidence de la République, les premières productions de gaz à partir des gisements découverts vont commencer en 2021. Les autorités sénégalaises se basent sur des indications données par les responsables des compagnies pétrolières, américaine Kosmos Energy et anglaise British Petroleum, d’après la même déclaration officielle. Reçues en audience dernièrement par le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, les deux compagnies ont estimé que tout était prêt pour une première production en 2021.

En effet, Kosmos Energy avait lancé il y quelques années, une phase d’exploration au large de la Mauritanie et du Sénégal afin de réaliser une estimation fiable du potentiel gazier dans la région. Cette campagne a permis début 2016, de découvrir des champs gaziers et pétroliers à Tortue, Marsouin et Téranga. A en croire la déclaration de la présidence de la République, le champ gazier Grand Tortue / Ahmeyim, découvert en janvier 2016, peut être considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m³. Sauf qu’il s’agit d’un champ à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne.

Mi-décembre dernier 2016, afin de lancer l’exploitation de ces richesses naturelles, les deux compagnies américaine et anglaise ont passé un accord pour le développement en eaux profondes du pétrole et surtout un autre pour la production et la commercialisation du gaz naturel découvert entre les deux pays africains.

Source de richesse inestimable pour le Sénégal

Peu importe la crise des prix ces derniers temps sur le marché international, nul ne peut sous-estimer l’importance économique du gaz pour un pays. Selon la présidence sénégalaise, les responsables des deux compagnies, lors de leur audience avec le président Macky Sall, ont indiqué que la production du gaz naturel et donc l’exploitation du gaz sénégalais va permettre « la création de richesses et booster la croissance économique du pays ». Alors qu’il a déjà une économie en très bonne forme, la production de pétrole et surtout du gaz naturel au Sénégal devrait en effet booster la croissance économique.

Selon les prévisions du Fonds monétaire international, de 2016 à 2018, la croissance économique du Sénégal devrait osciller entre 6,7% et 6,9%. Il sera derrière la Côte d’Ivoire en Afrique de l’ouest, sur cette période. En attendant 2021 pour la première production, la seule information de la production pourrait déjà attirer des investisseurs. L’économie sénégalaise arrivera alors à déjouer les pronostics et pourquoi pas d’ici 2021.

Par Emmanuel Atcha    – La Tribune –