Gambie : le président Alpha Condé rejette l’intervention militaire comme moyen d’une sortie de crise

Le président guinéen Alpha Condé déclare être opposé à une intervention militaire de la CEDEAO en Gambie pour obliger Yahya Jammeh à quitter le pouvoir. Condé estime qu’il faut rassurer le président sortant gambien pour le pousser à accepter de partir

Ce qui crée une divergence au sein de la CEDEAO car celle-ci préconise un recours à la force.

Le président guinéen préfère le dialogue au recours à la force, une opinion qui s’oppose à celle du président ivoirien Alassane Ouattara qui soutient  de son côté que le président élu de la Gambie Adama Barrow « sera investi le 19 janvier prochain » en dépit du revirement Yahya Jammeh.

« Nous sommes engagés et déterminés à appliquer les vœux du peuple gambien d’avoir élu Adama Barrow. Toutes les mesures nécessaires ont été développées, nous ne pouvons les rendre publiques, pour pouvoir faire en sorte qu’il prenne ses fonctions le 19 janvier », a déclaré M. Ouattara mi-décembre.

Vignikpo Akpéné  – Afriquinfos –