FCFA – C’est ta fin: Après le 11 février 2017, les africains imposent des sanctions économiques paralysantes contre la France

En Afrique, une nouvelle page historique s’écrit. Les Africains des deux zones Franc CFA ont enclenché une révolution intelligente et non-violente, visant à s’approprier leur autonomie monétaire par rapport au CFA – Colonies Français d’Afrique.

Après la seconde mobilisation l’historique du 11 Février 2017 en Afrique, en Europe, et aux Amériques pour la fin du FCFA, les Africains sont passés à la vitesse supérieur en imposant DES SANCTIONS ÉCONMIQUES CIBLÉES ET PARALYSANTES CONTRE LA FRANCE.

Pour rappel, le FCFA est imprimé pour 14 pays Africains par la France qui en utilise une partie pour «acheter» sans frais (voler) les ressources Africaines, et fait «don» d’une autre partie en aide au développement : un marché de dupe issu du «Pacte Colonial» imposé par la France en 1945.

Se référant à l’histoire et à l’actualité internationale, les Africains ont choisi un moyen de pression intelligent et non-violent induit de la puissance de « briser les reins » de la France. Ces sanctions étant infligées par l’individu Africain, elles ont vertu de protéger leurs leaders de la colère des autorités Françaises et leurs alliés; la barbarie Occidentale n’étant plus à prouver.

Ces sanctions ciblées couvrent neuf (9) secteurs économiques sensibles et sont entrées en vigueurs depuis le 08 Janvier 2017. C’est le seul langage efficace que la Français peut comprendre.

Il est demandé expressément aux entreprises Africaines fournissant des services dans les secteurs ciblés par lesdites sanctions, de créer sans délai, les meilleures conditions d’attractivité pour profiter de la « manne » qui s’annonce à leurs portes.

DANS LE DOMAINE FINANCIER
Les banques et similaires: déloger ses comptes d’affaires et comptes personnels des banques Françaises et affiliées. Résister aux offrent mirobolantes et surprises.
Transaction directes monétaires électroniques et en espèce: b-1) arrêter d’utiliser les machines automatiques des banques Françaises et affiliées et b-2) arrêter d’utiliser le FCFA toutes les fois que cela est possible.
Le Franc CFA Electronique (E-CFA) : boycotter effectivement et efficacement le projet du FCFA électronique dont le 1er test est prévu cette année 2017 au Sénégal.

DANS LE DOMAINE MULTI-MEDIA ET TÉLÉCOM
Téléphonie mobile : arrêter de souscrire aux services des Telecom Françaises comme
Radio et télévision : arrêter de souscrire aux chaines et bouquets satellitaires Français.

DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS AERIENS
Arrêter d’utiliser les services d’Air France et affiliées à l’intérieur et à l’extérieur du continent Africain.

DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS MARITIMES
Arrêter d’utiliser les services des compagnies maritimes Françaises et affiliées à l’intérieur et à l’extérieur du continent Africain.

DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS ROUTIERS
Arrêter d’utiliser les moyens et services de transport privés et /ou publiques de marque Françaises et affiliées: voiture, bus, minibus, moto, bicyclette, train, etc. à l’intérieur et à l’extérieur du continent Africain.

DANS LE DOMAINE DES IMPORT-EXPORTS
Arrêter d’utiliser les services des compagnies Françaises et affiliées d’import-export à l’intérieur et à l’extérieur du continent Africain.
Arrêter d’importer les «venus-de-France» et d’exporter les produits stratégique et les vivriers vers la France; mais plutôt diversifier ses fournisseurs et sa clientèle.

DANS LE DOMAINE DE L’HOTELLERIE
Arrêter d’utiliser les services de l’hôtellerie Française et affiliées à l’intérieur et à l’extérieur du continent Africain.

DANS LE SECTEUR DES MINES
Arrêter le status quo des salaires et des conditions de travail dans toutes les mines Africaines ayant des investissements Français. Organiser des grèves cycliques pour réclamer des augmentations de salaires et une amélioration des conditions de travail.

DANS LE SECTEUR DES CARBURANTS/PÉTROL
Arrêter de s’acheter du carburant pour sa voiture, moto, bus, tracteurs etc. dans les stations de carburant appartenant aux compagnies Françaises telles que Total.

Cette liste n’étant pas exhaustive, chaque Africain se donne la liberté d’appliquer des sanctions économiques contre la France en toutes circonstance et partout où il le juge approprié. Il est recommandé de créer des sites web, des blogs, des posters, des chansons, des vidéos, des cercles de discussion, de suivi, de promotion et de mise en application de ces sanctions parmi ses proches relations et les amis au sens large à l’intérieur et à l’extérieur du continent.

Il est demandé aux volontaires d’établir la liste version web des entreprises Françaises, banques et affiliées, hôtels et affiliées, etc. par pays Africain et opérant dans les secteurs ciblés par les sanctions, et de traduire aussi cet article en Hausa, Swahili, Portugais et autres langues.

Le peuple Africain n’étant pas un consommateur d’armements militaires et autres, il demande cependant aux responsables des services de sécurité privés et d’Etat de rechercher expressément et efficacement d’autres fournisseurs en dehors des compagnies Françaises privés et d’Etat.

Ces sanctions économiques ciblées prises par les Africains contre la France restent en vigueur et seront revues à la hausse périodiquement jusqu’à ce que la France rende gorge.

Tout Africain se donne la mission de vulgariser massivement lesdites sanctions, de les appliquer, et de les promouvoir jusqu’à l’anéantissement total du FCFA et la mise en circulation d’une monnaie Africaine contrôlée par les Africains pour le bonheur des Africains.

«La patrie Et La Vie ! Nous sommes plus que vainqueurs!»

Passons aux sanctions!

Auteur: Wole, contributeur sur www.générationnehemie.com

15 Février, 2017

AFRIACT.NET