En 10 ans, les entreprises opérant en Afrique ont mobilisé 26,1 milliards $ sur le London Stock Exchange

Le London Stock Exchange a permis à des sociétés ayant leurs opérations en Afrique, de mobiliser 26,1 milliards $ en 10 ans, a fait savoir Oscar Onyema (photo).

Le directeur général de la Bourse de Lagos, l’a annoncé lors d’une journée d’échanges, entre son institution et le marché financier britannique. Au total, ce sont 112 sociétés opérant en Afrique qui sont actuellement cotées sur le LSE.

Les plus récentes introductions sont celles de l’égyptien Edita Food Industries (2 avril 2015) et du Nigérian Integrated Diagnostic Holding (6 mai 2015). En 2014, la bourse de Londres et celle de Lagos, ont signé un accord facilitant des doubles introductions sur les deux marchés. Le pétrolier Seplat Petroleum a été le premier à mobiliser des fonds (500 millions $) dans ce nouveau cadre.

Avec seulement huit entreprises représentées, le Nigéria occupe la troisième place des sociétés africaines du LSE, derrière l’Egypte (11) et l’Afrique du sud (28).

Nikhil Rathi, le directeur général de la bourse de Londres, a fait savoir que son organisation était bien placée pour soutenir le développement du marché des capitaux au Nigeria.

La bourse de Londres a aussi récemment signé des conventions avec le Casablanca Stock Exchange dans le cadre de sa stratégie visant à appuyer le développement du marché financier en Afrique.

 

Idriss Linge   – (Agence Ecofin)  –