Djibouti fête « le retour du train » (PAPIER GENERAL)

Le président djiboutien, Ismail Omar Guelleh, s’est félicité du « retour du train à Djibouti », à l’occasion d’une cérémonie d’inauguration totale de la nouvelle ligne de chemin de fer reliant la capitale djiboutienne à Addis-Abeba (Ethiopie).

 

« Après tant d’années d’absence, c’est donc avec une certaine émotion et beaucoup de fierté que nous marquons, aujourd’hui, officiellement le retour du train à Djibouti en inaugurant la nouvelle ligne qui reliera Djibouti à Addis-Abeba, en seulement sept heures », a déclaré le chef de l’Etat djiboutien, qui, avec le Premier ministre éthiopien, Hailé Mariam Desalegn, ont coprésidé mardi à Djibouti la cérémonie d’inauguration de la nouvelle ligne ferroviaire.

Cette inauguration après celle qui a eu lieu en Ethiopie en octobre dernier marque l’ouverture officielle à l’exploitation de ce train 100% « Made in China ».

 

Le président Guelleh, qui avec l’ancien Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, fut à l’origine de ce projet, n’a pas caché son émotion d’avoir pu, avec les dirigeants éthiopiens, mener à bien un tel projet.

 

« Confortable, sûr, économe en énergie et donc moins onéreux, plus respectueux de l’environnement, le train constitue, à bien des égards, un élément irremplaçable dans la chaine de transport des personnes et des biens », a affirmé le chef de l’Etat djiboutien.

 

En effet, la ligne Djibouti-Addis Abeba ouverte à l’exploitation peut supporter jusqu’à 4 millions de tonnes de fret par an à court terme. Cette voie ferrée facilitera le transport des personnes et des marchandises entre les deux pays, donnera un coup d’accélérateur aux échanges commerciaux et renforcera la dynamique d’intégration régionale.

 

Le Président Guelleh a réaffirmé à cette occasion que « Djibouti reste et restera la principale voie d’approvisionnement de l’Ethiopie » dont le trafic import est estimé aujourd’hui à 12 millions de tonnes. « Dans 10 ans, il va doubler et dans 20 ans, le trafic en transit vers Ethiopie sera multiplié par 5 », a-t-il précisé.

 

Ce projet financé grâce à un prêt accordé par l’Exim Bank de Chine aux deux pays, a été réalisé en quatre ans par la société chinoise China Railway Corporation.

 

Le chef de l’Etat djiboutien a tout particulièrement salué le gouvernement chinois pour « sa contribution et son soutien indéfectible non seulement dans ce projet mais également dans bien d’autres ».

 

Il a adressé ses plus vifs remerciements aux sociétés chinoises qui ont joué « un rôle si important » dans la construction de ce nouveau chemin de fer électrique.

 

Cette nouvelle ligne de 752 km enterre définitivement l’ancien chemin de fer mis en service en 1917 et qui fonctionnait encore laborieusement sur le tronçon entre Dire Dawa (nord-est de l’Ethiopie) et Djibouti, au prix d’une lenteur notoire et de fréquents déraillements.

 

Le nouveau train doit être le point de départ d’une ligne ferroviaire transafricaine qui traversera le continent d’est en ouest, de la mer Rouge à l’océan Atlantique, prévoient ceux qui rêvent d’un réseau ferroviaire pan-africain.

Xinhuanet

Une pensée sur “Djibouti fête « le retour du train » (PAPIER GENERAL)

Commentaires fermés.