Côte d’Ivoire : quatre chaînes de télévision privées autorisées à émettre dans le pays

 

Quatre chaînes de télévision privées ont été autorisées à transmettre en Côte d’Ivoire. Une étape importante pour le pays après un demi-siècle de monopole public.

Ces quatre nouveaux médias ont été retenus à la suite de l’appel d’offres qui a été lancé fin mai par la Haute autorité de la Communication audiovisuelle (Haca), chargée de mettre en chantier la libéralisation de l’audiovisuel dans le pays.

Ils sont autorisés « à exploiter en Côte d’Ivoire, un service de télévision privée commerciale », selon l’avis de la Haute autorité de la communication audiovisuelle après examen des dossiers.

Pour chacun d’eux, la condition préalable à cette autorisation était le dépôt d’une caution de 100 millions de francs CFA (152 450 euros). À terme, la Haca entend porter à 10 le nombre des distributeurs de chaînes en Côte d’Ivoire.

Décodeurs frauduleux

La libéralisation avait été annoncée fin février par le gouvernement ivoirien, saluant une « ouverture de l’espace télévisuel tant attendue par les populations et les opérateurs du secteur ». Le français Canal + était jusqu’alors la seule chaîne de télévision privée autorisée à émettre en Côte d’Ivoire.

L’apparition des télévisions privées dans le pays mettra fin à un monopole de plus de 50 ans sur l’audiovisuel de la Radio télévision ivoirienne (RTI) publique dont l’accès n’est pas jugé équitable par les opposants.

Selon les informations de Jeune Afrique, l’ouverture à la concurrence vise davantage à limiter les installations de décodeurs frauduleux qu’à nuire à la part de marché de Canalsat, le bouquet de Canal+, seul autorisé par la Haca jusqu’à présent.

Jeune Afrique