Le chef de la diplomatie chinoise en tournée dans cinq pays africains

Le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi effectue à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 12 janvier prochain une tournée dans cinq pays africains, apprend-on des sources du ministère des affaires étrangères de la Chine. Première sortie d’outre-mer de 2017 du ministre, cette tournée répond à une tradition de la diplomatie chinoise d’organiser une tournée chaque début d’année.

Le ministère des affaires étrangères de la Chine, Wang Yi pour sa première sortie d’outre-mer de Chine a choisi de s’intéresser à cinq pays africains. Le chef de la diplomatie visitera Madagascar, la Zambie, la Tanzanie, le Congo et le Nigeria du 7 au 12 janvier 2017 prochains. De sources officielles du ministère, lors de cette tournée, Wang Yi, évoquera avec ces dirigeants africains les résultats des accords obtenus entre le chef de l’Etat Chinois Xi Jinping et les chefs d’Etat du continent noir, lors du dernier forum sur la coopération sino-africaine de Johannesburg. Ce dernier prévoyait un appui de la Chine à l’Afrique pour son développement. Selon Geng Shuang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, qui a annoncé la nouvelle, « les relations avec les pays en développement, dont les pays africains, sont la base de la diplomatie chinoise ». Et de poursuivre « Les ministres chinois des Affaires étrangères ont tous visité l’Afrique durant leurs premières visites à l’étranger chaque année au cours des deux dernières décennies. Cette pratique est devenue une tradition diplomatique précieuse pour la Chine ». Une tradition qui a souvent profité aux deux parties.

En effet, les pays ciblés par cette tournée 2017 ne pourront pas dire qu’ils sont les plus chanceux. Le Nigeria, porte-flambeau de l’économie de l’Afrique et de sa sous-région, le Congo, l’économie la plus dynamique de sa zone, la Tanzanie, pouvoir économique en l’Afrique de l’est et Madagascar, le ténor des îles du continent noir, tous ces pays sont des points stratégiques pour l’Afrique noire. Agir sur leur économie, reviendrait à agir sur l’économie de tout le continent. Difficile de penser que Wang Yi aurait choisi par hasard ces pays.

La Chine renforce sa position en Afrique

Difficile aujourd’hui de suivre l’actualité d’une puissance financière sans qu’on ne parle de l’Afrique. Face aux incertitudes du monde l’Afrique se présente selon Gérard Adja, homme politique Togolais, de plus en plus comme le continent où tout va se jouer. La plupart des puissances économiques du monde, Etats-Unis, Allemagne, Japon, Russie, France, Angleterre, etc. et la Chine, d’une part, et les pays émergents comme le Brésil, l’Inde, la Malaisie, etc. se positionnent chacun essayant d’avoir les liens les plus privilégiés. Pour cette tournée de Wang Yi, le porte-parole s’est justifié en disant que « la Chine souhaite renforcer sa coopération avec l’Afrique d’une manière générale en 2017 ».

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que selon le Brookings Institution, l’Afrique risque bien de devenir dans les années à venir, l’usine de la Chine. Une situation qui pourrait profiter au continent noir si les dispositions sont prises pour mieux contenir les métamorphoses diverses. En ciblant ces 5 ténors, la Chine pourrait grâce à de bons accords, y implanter son modèle et l’exposer aux autres pays moins en réussite, qui pourront être tenté.

Par Emmanuel Atcha   –  La Tribune Afrique –