Afrique de l’Ouest : les financements additionnels pour le progrès de l’Agriculture

L’Agriculture en Afrique de l’Ouest demeure la principale manne nourricière des populations. Pour donner un coup d’accélérateur devant aboutir au progrès de ce secteur d’activité, des financements additionnels ont été alloués à des filières bien spécifiques.

 

Financements pour le progrès de l’Agriculture en Afrique de l’Ouest

 

 

Pour le progrès de l’Agriculture en Afrique de l’Ouest, des financements ont été débloqués. Les filières agricoles concernées sont la noix de cajou, les fruits et les céréales. La bonne somme de 24 millions de dollars, soit 12 milliards de FCFA vient d’être octroyée pour rédynamiser ces secteurs. Cette somme sera octroyée sous forme de prêts aux petits exploitants agricoles de l’Afrique de l’Ouest.

 

Mercredi 16 novembre 2016, un partenariat de trois ans a été ficelé entre l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) et la société financière coopérative Oikocredit. Ce partenariat de trois ans permettra à l’Usaid de fournir une facilité de garantie allant jusqu’à 24 millions de dollars sur les prêts qu’Oikocredit accordera, en Afrique de l’ouest, aux petites et moyennes entreprises (Pme), aux coopératives et aux associations régionales et internationales orientées vers l’exportation et impliquées dans les chaînes de valeurs agricoles.

 

Selon le Directeur régional d’Oikocredit pour l’Afrique de l’Ouest, Yves Komaclo : « Cette facilité de garantie dédié aux Pme du secteur agricole nous permettra d’élargir en toute sécurité notre portefeuille dans le secteur agricole grâce à une exposition accrue aux secteurs des noix de cajou, des fruits et des céréales, qui ont tous un fort impact en termes de développement. Ce mécanisme soutiendra également notre expansion dans des projets de rajeunissement des plantations et facilitera notre soutien aux coopératives de petits exploitants certifiés et aux Pme socialement responsables » a-t-il indiqué.

 

Quant au Chargé d’Affaires de l’Ambassade des États-Unis à Abidjan, il a relevé le fait que «les États-Unis ont joué un rôle de leader dans la promotion de l’entreprenariat à l’échelle mondiale à travers la création d’écosystèmes innovants ; le plaidoyer pour un climat des affaires plus fort ; la promotion de l’esprit d’entreprise pour les femmes, les jeunes et les communautés marginalisées ; et la mobilisation du secteur privé en vue de l’élargissement de l’impact. Cette garantie de crédit fait partie d’un plus grand tableau d’aide du gouvernement américain en Côte d’Ivoire et dans la région, en vue de la promotion du commerce et de la croissance économique,» a t-il affirmé.

 

L’élevage reste le prochain champ d’action de ce partenariat.

DAVID-GONE

Afrique sur 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *