« Acheter libérien, construire le Libéria »

Monrovia vibre la grande messe nationale de l’entrepreneuriat : le Micro Small and Medium-Sized Enterprises (MSME). Cette année, plus de 500 entrepreneurs sont venus des quatre coins du pays présenter leurs projets. S’il s’agit pour le gouvernement d’une célébration de l’esprit d’entreprise libérien, les entrepreneurs invitent, quant à eux, les autorités à davantage s’inspirer de leurs voisins africains.

Plus de 500. C’est le nombre d’entrepreneurs qui ont posé leurs valises hier, mardi 15 novembre, à Monrovia pour l’ouverture de l’édition 2016 du Micro Small and Medium-Sized Enterprises (MSME), une conférence de trois jours placée sous le thème : « De la vision à la mise en œuvre – Acheter libérien, construire le Libéria ».

 

Financement, réseautage, formation

Lancé en 2013, le programme permet non seulement aux PME de bénéficier d’un financement pour développer leurs activités commerciales, mais aussi de bâtir leurs réseaux. Ils reçoivent également des formations sur l’innovation et peuvent participer à des ateliers de partage d’expériences.

 

Par ailleurs, le programme fait un distinguo entre les startups nouvellement créées et les PME ayant déjà un certain parcours et présentant de grandes capacités d’innovation. Les premières obtiennent ce qu’ils appellent un « plan d’affaires complet », tandis que les deuxièmes bénéficient d’une formation Business Edge, ainsi qu’une enveloppe de 10 000 dollars US chacune. Cet argent provient du Fonds innovateur libérien pour les entrepreneurs (LIFE), un fonds d’investissement du secteur privé créé par le gouvernement et axé sur le développement et l’innovation dans le secteur privé libérien, qui finance les entreprises ambitieuses ayant un sens aigu de la création d’emplois pour les jeunes ainsi que celles qui favorisent l’innovation et le développement des secteurs clés de l’économie libérienne. Selon le ministère du Commerce, le MSME a déjà, à ce jour, facilité le financement des très petites, petites et moyennes entreprises pour plus de 1 millions de dollars US.

 

Les pays voisins en exemple

Ces dernières années, le Liberia tente de sortir sa tête de l’eau, laissant derrière lui plusieurs années d’instabilité socio-politique et plus récemment l’épidémie d’Ebola qui ont ruiné son économie. En dépit des perspectives de croissance positives pour 2017 (un taux d’environ 3% du taux de croissance), le FMI estime que l’économie libérienne est encore loin de récupérer. Récemment, le gouvernement a fait de l’entrepreneuriat, entre autres, un levier clé de sa politique de relance économique. Et les efforts à fournir sont encore énormes si l’on s’en tient au rapport 2016 Doing Business de la Banque mondiale qui classe le Liberia 174ème sur 190 pays à travers le monde en matière de climat des affaires.

 

De leurs côtés, les entrepreneurs appellent le gouvernement à poursuivre les efforts en « prenant exemple sur les autres pays d’Afrique » où émerge l’entrepreneuriat, le Kenya ou le Rwanda à titre d’exemple.

Par Ristel Tchounand  – La Tribune –